"Ziad Takieddine cherche à protéger Nicolas Sarkozy", pour l'avocat de l'association Sherpa

Jeanne Bulant
·1 min de lecture
L'avocat de l'association Sherpa sur notre antenne ce mercredi. - BFMTV
L'avocat de l'association Sherpa sur notre antenne ce mercredi. - BFMTV

Après le volte-face de Ziad Takiedienne au sujet des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de 2007, l'avocat de l'association anti-corruption Sherpa qui s'est constituée partie civile dans ce dossier, a vivement réagi sur BFMTV. Pour Vincent Brengarth, "Ziad Takiedienne cherche à protéger Nicolas Sarkozy" en changeant de version des faits.

"On est face à un revirement de pure opportunité", a dénoncé ce mercredi soir sur notre antenne Vincent Brengarth, alors que le principal accusateur de Nicolas Sarkozy dans cette affaire affirme désormais que ses précédentes accusations lui ont été dictées par un juge d'instruction.

Ziad Takiedienne est "désormais aux abois"

Ziad Takiedienne est "quelqu'un qui a été constant dans ses déclarations, qui a réitéré l'ensemble de ses déclarations, et désormais c'est une personne aux abois et donc manifestement (Ziad Takiedienne) cherche à protéger Nicolas Sarkozy", déplore encore l'avocat de l'association Sherpa.

Sur BFMTV, il s'étonne de ce revirement soudain de la part du sulfureux homme d'affaire franco-libanais, qui accusait depuis plusieurs années Nicolas Sarkozy d'avoir bénéficié de luiquidités du régime libyen de Mouammar Kadhafi pour financer sa campagne.

"Subitement vous avez des déclarations qui l'innocentent complètement, et ce alors même que sa position était tout autre depuis le début de l'information judiciaire", pointe l'avocat, soulignant aussi: "Ce qui a changé, c'est sa situation économique. Le dossier est dans une dynamique qu'il ne connaissait pas forcémment il y a encore quelques semaines, quelques mois".

Article original publié sur BFMTV.com