Zemmour prône "l'union" aux législatives et ne présentera pas de candidat face à Le Pen, Dupont-Aignan, Ciotti

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Eric Zemmour, le 10 avril 2022 à Paris - bERTRAND GUAY © 2019 AFP
Eric Zemmour, le 10 avril 2022 à Paris - bERTRAND GUAY © 2019 AFP

Même si personne - au Rassemblement national comme aux Républicains - ne semble désireux de la serrer depuis son échec au premier tour de la présidentielle, Eric Zemmour maintient sa politique de la main tendue. Ce mercredi, il a ainsi promis sur Twitter que son parti "Reconquête!" ne présenterait pas de candidat face à Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et Eric Ciotti aux législatives à venir.

"Nous ne présenterons pas de candidat face à Marine Le Pen, Éric Ciotti et Nicolas Dupont-Aignan. L’union nationale en actes", a-t-il publié. Dans la foulée, le journaliste politique passé à la politique active a précisé à BFMTV: "J’ai toujours prôné l’union. Aujourd’hui, elle est plus que jamais nécessaire pour ne pas donner les pleins pouvoirs à Macron et Mélenchon".

Rabibochage et ouvertures

Eric Zemmour a fait de l'union des droites l'un des axes principaux de son discours politique, et multiplie les ouvertures depuis sa défaite au premier tour de la présidentielle, lors duquel il a recueilli 7,07% des suffrages exprimés. Lundi, les vice-présidents de "Reconquête!" ont même proposé une rencontre avec les représentants du Rassemblement national. Une opportunité écartée par les dirigeants de cette dernière formation, Sébastien Chenu, son porte-parole, confiant à BFMTV préférer une "grande union des patriotes" à une "union des droites". Le même homme a même précisé mardi que le RN investirait bien un candidat contre Éric Zemmour, si celui-ci en venait à concourir aux législatives.

876450610001_6305188913001

La promesse d'Éric Zemmour de ne pas envoyer d'adversaire face à Marine Le Pen dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais s'explique par cette volonté du premier d'un rabibochage avec le RN, et celle de ne pas combattre Nicolas Dupont-Aignan dans la 8e de l'Essonne par la place que celui-ci occupe dans cette partie de la droite.

Le député LR élu dans la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, bénéficie sans doute de ses déclarations bienveillantes à l'égard d'Eric Zemmour aux premières heures de la campagne. Le parlementaire avait d'abord affirmé qu'il voterait en faveur de ce dernier dans le cadre d'un éventuel second tour de la présidentielle l'opposant à Emmanuel Macron, avant de prendre ses distances avec le polémiste.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles