Zelensky ordonne l’évacuation complète de la région de Donetsk

VALENTYN OGIRENKO / REUTERS

“Plus les gens quittent l’oblast de Donetsk, moins l’armée russe aura le temps de tuer”, a déclaré Volodymyr Zelensky dans une allocution nocturne citée par The Independant, ajoutant que les habitants recevraient une indemnisation. “Nous allons vous aider. Nous ne sommes pas la Russie. Nous ferons tout notre possible pour sauver le maximum de vies humaines et pour limiter au maximum la terreur russe.

Zelensky a également exhorté les Ukrainiens qui ont la possibilité de parler à “ceux qui restent dans les zones de combat du Donbass” de convaincre leurs compatriotes de partir, “surtout s’il s’agit de familles avec des enfants”.

Plus tôt dans la semaine, les forces ukrainiennes ont signalé des bombardements intenses sur la majeure partie de la ligne de front du Donbass, mais aucune avancée des forces russes, selon CNN.

Encore “52 000 enfants dans la région de Donetsk”

Iryna Vereshchuk, la vice-Première ministre ukrainienne, a de son côté affirmé à la télévision publique Suspilne qu “il n’y avait pas d’approvisionnement en gaz dans la région de Donetsk” pour le moment et “il n’y aura pas de chauffage dans la région de Donetsk en hiver”. Elle a estimé qu’il y avait “52 000 enfants dans la région de Donetsk”, sur un total de 200 000 à 220 000 personnes à évacuer. Les réfractaires devront obligatoirement signer “un formulaire de refus d’évacuation” indiquant qu’ils sont conscients des risques et qu’ils en prennent l’entière responsabilité.

Ces déclarations font suite au bombardement, vendredi, d’un complexe pénitentiaire à Olenivka, abritant des prisonniers de guerre en territoire occupé par les Russes dans la région de Donetsk, à 10 kilomètres de la ligne de front. L’attaque a fait une cinquantaine de morts parmi les anciens combattants de l’usine d’Azovstal à Marioupol, qui avaient été enfermés là après leur reddition en mai.

“Pour le moment, mon mari n’est pas sur les listes et je crois qu’il est vivant”, a déclaré au Guardian Alina Nesterenko, dont le mari a été emmené à la prison de Donetsk occupée par la Russie après s’être rendu à Azovstal. “Mais beaucoup de gars sont morts, et beaucoup de gars sont blessés à Olenivka”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles