Publicité

Ukraine : Biden refuse de livrer des missiles longue portée ATACMS

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, est arrivé au Congrès des États-Unis, où les élus débattent d'une possible nouvelle aide militaire et humanitaire pour son pays en guerre.  - Credit:Andrew Caballero-Reynolds / AFP
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, est arrivé au Congrès des États-Unis, où les élus débattent d'une possible nouvelle aide militaire et humanitaire pour son pays en guerre. - Credit:Andrew Caballero-Reynolds / AFP

Conscient du risque de lassitude de la part du grand allié américain, Volodymyr Zelensky était, ce jeudi, à Washington pour convaincre les États-Unis de l'aider à passer « la ligne d'arrivée » face à la Russie, si possible avec de nouvelles armes puissantes. Les États-Unis vont fournir à l'Ukraine d'« importants » moyens de défense antiaérienne, a annoncé la Maison-Blanche mais Joe Biden ne veut pas fournir, pour l'instant, de missiles longue portée ATACMS, réclamés par le président ukrainien.

Le président américain Joe Biden a néanmoins assuré que les premiers chars Abrams arriveraient en Ukraine « la semaine prochaine » afin de renforcer les forces armées ukrainiennes dans leur contre-offensive contre les forces russes.

« La semaine prochaine, les premiers chars américains seront livrés à l'Ukraine », a indiqué le dirigeant démocrate à la Maison-Blanche. Joe Biden a aussi annoncé avoir approuvé une nouvelle tranche d'assistance militaire à Kiev, évaluée par le Pentagone à quelque 325 millions de dollars. Elle comprend également des missiles de défense antiaérienne, des munitions pour les lance-roquettes multiples Himars, des armes antichars et des munitions d'artillerie.
À LIRE AUSSI Pourquoi la contre-offensive ukrainienne piétine

Des armes à sous-munitions controversées envoyées à l'Ukraine

En outre, l'aide américaine comprend des armes à sous-munitions que les États-Unis ont accepté de livrer à l'Ukraine en juillet dernier. Controversées, ces armes sont ac [...] Lire la suite