Zaporijjia: la Russie doit garantir l'accès de l'AIEA à la centrale, réclame Washington

Maxar Technologies/Handout via REUTERS

Les Etats-Unis appellent par ailleurs Moscou à accepter la création d'une "zone démilitarisée" autour de la centrale, où une mission d'inspection de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est attendue prochainement, a encore répété John Kirby.

"La Russie doit assurer un accès sûr et sans entrave" des inspecteurs de l'AIEA à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, a réclamé lundi un responsable américain, pour qui l'option "la plus sûre" serait une extinction "contrôlée" des réacteurs. "Nous continuons à croire qu'une extinction contrôlée des réacteurs de Zaporijjia serait l'option la plus sûre et la moins risquée", a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, lors d'une conférence de presse.

Les Etats-Unis appellent par ailleurs Moscou à accepter la création d'une "zone démilitarisée" autour de la centrale, où une mission d'inspection de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est attendue prochainement, a encore répété John Kirby.

"

Risque réel de catastrophe nucléaire

"

Le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, conduit lui-même cette mission, d'au moins une dizaine de personnes, pour l'inspection de la centrale occupée par l'armée russe sur la ligne de front. M. Grossi réclamait depuis plusieurs mois de pouvoir se rendre sur les lieux, avertissant du "risque réel de catastrophe nucléaire".

Le site de Zaporijjia, où sont situés six des 15 réacteurs ukrainiens, a été pris par les troupes russes début mars, peu après le lancement de l'invasion le 24 février. Kiev et Moscou s'accusent mutuellement de bombarder les abords du complexe, au bord du fleuve Dniepr, et de le mettre en péril.

À lire : A Zaporijjia, près de la centrale nucléaire à risque, on se prépare au pire


Retrouvez cet article sur Paris Match