L'AIEA à Zaporijia : « l'intégrité physique de la centrale a été violée »

L'Europe garde un œil sur la situation à la centrale nucléaire de Zaporijia.  - Credit:ED JONES / AFP
L'Europe garde un œil sur la situation à la centrale nucléaire de Zaporijia. - Credit:ED JONES / AFP

Kiev et Moscou s'accusent depuis des semaines de bombardements et sabotages sur la centrale nucléaire de Zaporijia, mettant en danger la sécurité du site, et confrontant l'Europe à un risque nucléaire non négligeable. Pour s'assurer du bon fonctionnement de la centrale, et de sa sûreté, l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) a dépêché une mission sur place. 14 experts doivent arriver ce jeudi 1er septembre. Mais, jusqu'à présent, l'itinéraire de l'AIEA ne se passe pas comme prévu.

Les autorités ukrainiennes ont accusé la Russie d'effectuer des frappes d'artillerie sur Energodar, ville où se trouve la centrale nucléaire de Zaporijia. « Les Russes effectuent des frappes d'artillerie sur l'itinéraire par lequel la mission de l'AIEA doit aller vers la centrale de Zaporijia » occupée par les Russes, a accusé sur Telegram le maire de cette ville en exil Dmytro Orlov, affirmant que la délégation ne pouvait pas « continuer sa voie » vers la centrale « pour des raisons de sécurité » . « Nous exigeons de la Russie d'arrêter ses provocations et de donner à l'AIEA l'accès à cette installation nucléaire ukrainienne », a poursuivi Dmytro Orlov. À 1 h 57, à la suite d'« un bombardement de mortier sur le site de la centrale de Zaporijia, le système d'urgence a été activé et l'unité numéro 5, arrêtée », a indiqué Energoatom dans un communiqué sur Telegram. Une ligne électrique de secours a par ailleurs été endommagée, a précisé le groupe tout en ajoutant qu [...] Lire la suite