Zambie : le défaut de paiement guette !

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Dans le quartier central très animé de Lusaka, on croise toutes sortes de vendeurs, avec le Covid-19, la situation économique s'est rapidement dégradée. 
Dans le quartier central très animé de Lusaka, on croise toutes sortes de vendeurs, avec le Covid-19, la situation économique s'est rapidement dégradée.

L?agence de notation S&P a rendu son verdict, et il est sans appel : la Zambie ne peut plus honorer les échéances de remboursement de sa dette, reléguant ainsi la note de solidité financière du pays dans la catégorie « défaut de paiement ». Conséquence : la Zambie pourrait bien être le premier pays d?Afrique subsaharienne à faire défaut sur sa dette souveraine.

Cette décision officialisée le 20 octobre est fondée sur les faibles finances de Lusaka, qui ont été particulièrement plombées par la pandémie de Covid-19.

À ce jour, 42 des pays les plus pauvres du monde, dont la Zambie, ont obtenu la suspension des paiements à certains créanciers officiels jusqu'à la fin de l'année, dans le cadre d'une initiative du G20.

Lire aussi Zambie : bientôt un pays à revenu moyen

La résistance des créanciers

Fin septembre, la Zambie avait pourtant averti ses créanciers internationaux et demandé un moratoire de six mois sur les intérêts d'une partie de sa dette, en raison des lourdes conséquences de la pandémie sur son économie. Lusaka cherche à restructurer jusqu'à 12 milliards de dollars de dette extérieure, mais le pays a dit qu'il ne serait pas en mesure de s'acquitter de ses obligations étrangères sauf envers les institutions multilatérales et pour certains projets clés, s'il n'obtient pas d'allégement. « L'impact du Covid-19 a été lourd, d'où notre demande de suspension » à partir du 14 octobre du paiement des intérêts de trois eurobonds (euro-obligations), avait précisé F [...] Lire la suite