Zabou Breitmann raconte les détails romantiques de sa rencontre avec son compagnon

·1 min de lecture

Elle n'a pas laissé le wagon passer. Zabou Breitman n'est pas du genre à tâtonner avant de s'engager dans des projets artistiques. A l'affiche d'Un homme d'honneur, la série de TF1 diffusée lundi 29 mars, la réalisatrice de Se souvenir des belles choses a été immédiatement happée par le scénario de ce polar à l'efficacité redoutable. Elle y joue le rôle de Laure Constantine, une commissaire incorruptible qui a maille à faire avec le juge Altman, interprété par Kad Merad. Car malgré sa fragilité amenée par leur ancienne histoire d'amour, son personnage reste inflexible et droit dans ses bottes. Ce qu'est également Zabou Breitman dans la vraie vie puisqu'attachée au même homme depuis 44 ans. Au détour d'une question posée par Anne Roumanoff sur cette relation, la Parisienne est revenue sur les détails romantiques de cette rencontre.

Cette idylle, née sur un quai de gare, sonne comme une chanson de Michel Fugain. "Il arrive, on se regarde, je prends une petite Micheline pour rentrer chez moi, il prend un train qui l'emmène en Autriche, explique-t-elle sur les ondes d'Europe 1. Les deux trains se croisent, je sors ma tête de la fenêtre. Nos mains se touchent et il me donne un petit papier avec son adresse." A peine rentrée chez elle, l'adolescente prend sa plume pour écrire à son bel inconnu. "Ce jour-là, il pleut et je mets mon nom et mon adresse au dos de l'enveloppe. La pluie a tout effacé, regrette-t-elle, heureusement sauvée par un acte instinctif. Je ne sais pas pourquoi, j'avais (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Luna (Les Marseillais à Dubaï) s'en prend violemment à Léna : "Tu as pécho tous les mecs"
VIDEO N'oubliez pas les paroles : Nagui choqué par une révélation du choriste Fabien Haimovici
Mathieu Madénian tacle Francis Lalanne et les spectateurs de son concert polémique
Bernard Tapie : son procès en appel aura bien lieu au mois de mai
PHOTO Lara Fabian : son cliché émouvant pour honorer la mémoire de sa maman, décédée il y a deux ans