« Zéro empathie pour les Français » : Gabriel Attal blâme les grévistes de la RATP

© REUTERS/Sarah Meyssonnier

Répondant à un appel à la mobilisation lancé par l'ensemble des syndicats (CGT, FO, Unsa, Solidaires), la RATP a annoncé faire grève, jeudi, pour demander des hausses de salaire ainsi qu'une amélioration des conditions de travail. En conséquence, les lignes de métro, de RER, et les réseaux de bus sont fortement perturbés en région parisienne. Seules les lignes automatiques du métro 1 et 14 sont, par exemple, entièrement opérationnelles.

D'autres proposent un service dégradé, avec des rames circulant uniquement aux heures de pointes, ou sont fermées à l'occasion de cette journée de noire. Au cours de la matinée, Gabriel Attal a déploré ce blocage des transports en commun depuis le plateau de RMC et BFMTV .

Lire aussi - Au fait, d’où ça vient la grève ?

« J’ai entendu que le mot d’ordre c’était 'zéro métro et zéro RER', je prolongerai en disant que c’est aussi 'zéro empathie' pour tous les Français à qui je pense aujourd’hui, qui n’ont pas pu aller travailler, qui n’ont pas pu se déplacer, qui ont peut-être eu des difficultés à déposer les enfants à l’école... », a regretté le ministre délégué en charge des Comptes publics, qui rappelle néanmoins que la grève est un droit constitutionnel.

Une revalorisation de 5% déjà promise à la RATP

Conscient de la « situation difficile » impactant « tous les Français » en raison de l'inflation, Gabriel Attal a également répété que les entreprises publiques « ont décidé d'augmentations de salaires (...), en l’occurrence d'un peu plus de 5 % ...


Lire la suite sur LeJDD