Le «zéro Covid» et l'Ukraine rendent la Chine moins attractive pour les entreprises de l'UE

La politique du « zéro Covid » en Chine et la guerre en Ukraine rendent le marché chinois moins attractif pour les entreprises européennes. C'est la conclusion d'une étude publiée ce jeudi 5 mai par la Chambre de commerce de l'UE en Chine. Près d'un quart des interrogés songeraient à délocaliser une partie de leurs investissements dans d'autres pays d'Asie.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Près de 40% du PIB chinois affecté par le confinement et le semi-confinement de dizaines de mégalopoles en Chine. Forcément, la stratégie « zéro Covid » a aussi impact sur les compagnies étrangères présentes sur le marché chinois.

Sur les plus de 370 entreprises européennes interrogées dans cette étude, 60% s'attendent à une baisse de revenus cette année, 77% pensent que la Chine est moins attractive et, plus grave, 23% pensent à déplacer une partie de leurs investissements, en cours ou programmés, notamment en Asie du Sud et du Sud-Est.

Zéro Covid et manque de perspectives

Un manque de confiance dans l'avenir qui a des conséquences aussi sur le recrutement. Difficile de faire venir des talents accompagnés de leur famille, quand les frontières sont fermées, sans parler du problème des écoles.

Le turnover des professeurs était de 25% à la rentrée 2021, de 40% l'année dernière et, cette année, on pense qu'il faudra remplacer 50% des enseignants des écoles internationales, avec une moyenne de six mois de procédures pour les visas d'enseignants. C'est difficile, expliquait l'un des intervenants lors de la conférence de presse ce jeudi 5 mai à Pékin.

Il y a un « changement de contexte », souligne un autre : « Shanghai, qui était autrefois considérée comme la ville la mieux gérée de Chine, est verrouillée depuis un mois et on n'en voit pas la fin (…) Même si c'est dans un an, on doit savoir quand la Chine va rouvrir. » « Ce qui tue les affaires, c'est l'incertitude et le manque de perspectives », ajoute ce dernier.

Impact de la guerre en Ukraine

Un manque d'horizon renforcé par la guerre en Ukraine, qui a interrompu les trains du rail de la soie entre la Chine et l'Europe et oblige à un contournement des espaces aériens russes et ukrainiens ce qui perturbe encore davantage la logistique et renchérit le coût du fret.

►Fréquence Asie : Quel impact de la guerre en Ukraine sur les « nouvelles routes de la soie » ?

Le rapport de la Chambre de commerce de l'Union européenne souligne que la Chine devrait davantage se concentrer sur la vaccination de sa population. Un impératif économique face au « quoi qu'il en coûte » du « zéro Covid ». La stratégie chinoise de non-tolérance absolue avec le virus est aujourd'hui mise à mal par Omicron, mais toujours défendue par les dirigeants communistes au nom de la santé des Chinois.

Pour la Chambre de commerce de l'Union européenne, un retour aux « beaux jours » est nécessaire, sachant que la Chine représente 30% du commerce mondial.

►Invité international : Politique « zéro-Covid », « un vrai problème de logistique qui met en colère la population »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles