"Zéro censure" : Alexandra Pizzagali réagit à sa chronique interrompue par la publicité dans "Télématin"

France 2
France 2

Le fin mot de l'histoire d'une chronique chaotique. Alexandra Pizzagali a effectué, dans la douleur ce lundi, ses premiers pas dans "Télématin". Un "problème de prompteur" l'a d'abord empêchée de débuter sa chronique. Une fois ce dernier résolu, l'humoriste a ensuite eu le plus grand mal à remplir sa mission de divertissement en traitant du sujet périlleux de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, dont le procès s'ouvre ce lundi. Pour couronner le tout, Alexandra Pizzagali a finalement été brusquement interrompue... par la publicité.

"Les publicités étaient programmées à la minute près"

Invitée par puremedias.com à raconter les coulisses de cette séquence, Alexandra Pizzagali a préféré passer par son propre compte Instagram pour communiquer. "Bon allez, on a bien rigolé mais tout va bien", a-t-elle rassuré les téléspectateurs concernant son état. "Premier direct, problème de prompteur, prise au dépourvue, prostration", a-t-elle ensuite résumé, expliquant que cela avait "engendré du retard".

À LIRE AUSSI : "J'ai cru que vous jouiez la fille qui était mal à l'aise" : Une humoriste de "Télématin" rate sa première chronique

"Les publicités étant programmées à la minute près, elles ont été envoyées avant que j'aie pu finir ma chronique. Je l'ai donc fait juste après", a-t-elle expliqué. Au retour de la publicité, Julia Vignali a en effet convenu que Alexandra Pizzagali...

Lire la suite


À lire aussi

"J'ai cru que vous jouiez la fille qui était mal à l'aise" : Une humoriste de "Télématin" rate sa première chronique
Publicité : Qui est le meilleur présentateur pour incarner RTL ?
"Télématin" interrompu subitement par une panne d'électricité sur France 2