Yves Jégo: «Doit-on attendre qu’il y ait un mort ?»

Libération.fr
Yves Jégo, le 13 mai 2009 à l'Assemblée nationale

Le député (UDI) favorable au projet de loi sur le mariage pour tous, Yves Jégo, appelle au calme les opposants au texte et demande aux élus de ne pas défiler dimanche. «La République peut vaciller, le tissu social se déchirer», s’inquiète-t-il.

Le débat sur le mariage pour tous s’est fini ce vendredimatin, après une nuit agitée marquée par un accrochage entre députés. Quelle est votre réaction à cette bagarre en séance?

L’image donnée par l’hémicycle, cette nuit, est totalement indigne et a fait beaucoup de mal à la démocratie parlementaire. L’exemplarité de la représentation nationale a volé en éclats. Que des parlementaires en soient amenés à se battre, c’est un signe extraordinaire de violence envoyé au pays. Un ministre ment, des députés font le coup de poing: on donne une image pitoyable de fin de système.

Toute cette semaine, les mouvements de protestation se sont poursuivis à l’extérieur du Parlement. Il y a eu des heurts avec les forces de l’ordre mais aussi des violences homophobes, des menaces contre des politiques. Opposition et majorité se renvoient la responsabilité de ce climat électrique. A qui la faute?

Les responsabilités sont éminemment partagées. Le débat a été très mal engagé par le gouvernement et la confusion avec la PMA et la GPA a causé des troubles. Mais certains élus opposés au projet de loi se sentent grisés par la foule, par les applaudissements et la gloriole qu’ils en tirent. Il y a une forme d’enivrement.

Alors qu’une nouvelle manifestation est prévue, dimanche à Paris, demandez-vous aux élus anti-mariage gay de ne pas défiler?

Cette manifestation ne servira à rien. Tout a déjà été dit, les arguments ont été entendus. Et ce n’est pas la place des élus, mes collègues doivent comprendre qu’en y participant, ils risquent de servir de caution à ceux qui veulent faire basculer la situation. Pourquoi défiler derrière Frigide Barjot qui a appelé au «sang» [L'égérie de La Manif pour tous avait déclaré, vendredi, après la décision du (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Mariage pour tous : le climat de violence gagne l'hémicycle
Information judiciaire sur un financement libyen de Sarkozy
Mariage pour tous, la droite déjà dans l’après
Mariage pour tous : le climat de violence gagne l'hémicycle
Hollande réécrit l'accord signé entre Renault et les syndicats