Yves Camdeborde déplore "l’ego devenu surdimensionné" des jeunes chefs

·1 min de lecture

Si les réseaux sociaux ont permis à des chefs de se faire connaître et de réaliser leur rêve d’ouvrir par exemple leur propre établissement, ils ne sont pas sans danger pour le monde de la gastronomie. C’est en tout cas ce qu’avance le chef Yves Camdeborde qui porte un regard très critique sur la communication sur les réseaux sociaux pour les chefs. « On est tous obligés d'en faire, mais je pense qu'elle sera fatale pour ma génération. Les jeunes chefs, eux, grandissent avec. En vérité, je fais certainement partie de la dernière génération qui a connu la vraie critique gastronomique », explique-t-il ainsi dans un entretien accordé au JDD.

Il se rappelle ainsi avec nostalgie les critiques gastronomiques avec lesquels il « s’est engueulé, parfois à la limite de la bagarre » ainsi que le critique François Simon qui faisait trembler les gens en arrivant quelque part « alors qu’en réalité il a été plus constructif pour la cuisine que destructeur ». « La vraie critique n’intéresse plus la jeune génération », poursuit-il en pointant du doigt la « starification des cuisiniers » qui, si elle a un effet positif sur l’image des métiers de bouche auprès du public, a fait naitre des « egos surdimensionnés » chez certains chefs. «

Quand on vous dit toute la journée que vous êtes le meilleur, vous... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi