Yvelines: le commissariat de Trappes visé par des tirs de mortiers d'artifice

Mélanie Vecchio avec Fanny Rocher
·2 min de lecture

Pendant deux nuit consécutives, le commissariat de Trappes a été pris pour cible et visé par des tirs de mortiers d'artifice.

Le commissariat de Trappes, dans les Yvelines, a été pris pour cible dans la nuit de jeudi à vendredi, a appris BFMTV d'une source policière. Dans la soirée, un équipage de police nationale est pris à partie par des individus hostiles, qui visent la voiture avec des tirs de mortiers d'artifice.

Toujours selon la même source, au même moment, un groupe d'une vingtaine de personnes prennent visent le commissariat de Trappes avec des tirs de mortiers, sans faire de dégâts. D'après le Parisien, les policiers ont risposté en lançant une cinquantaine de grenades lacrymogène. Treize coups de lanceurs de balle de défense (LBD) sont également tirés. Aucun blessé n'est à déplorer et personne n'a été, à ce stade, interpellé.

Le maire de Trappes dénonce les violences

Contacté par nos confrères, le maire Générations de Trappes, Ali Rabeh, a condamné ces violences. "Pour les riverains, c’est insupportable, ces jeunes n’ont rien à faire dans la rue à cette heure-ci", a-t-il dénoncé. L'édile a toutefois tenu à nuancer: "On n’est pas non plus sur une nuit cauchemardesque, tout s’est passé en vingt minutes maximum."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D'après le journaliste indépendant Clément Lanot, qui a posté des vidéos des violences sur Twitter, des faits similaires se sont produits dans la nuit de vendredi à samedi. "Nouvelle nuit de tensions autour du commissariat de police. Tirs de mortiers d’artifice et poubelles incendiées. Les forces de l’ordre répliquent avec des tirs de LBD et du gaz lacrymogène", a-t-il écrit. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :