Yvan Le Bolloc’h : "Je fais mon devoir de citoyen"

"Je respecte les consignes, le doigt sur la couture. Je garde la position. Je confine depuis bientôt un mois et demi, ça devient un tout petit peu étouffant. Mais voilà, je fais mon devoir de citoyen", indique Yvan Le Boloc’h, comédien et musicien, invité du journal de 8 heures, lundi 4 mai. Début avril, Yvan le Boloc’h s’est adressé à la communauté gitane, face à la progression du coronavirus. "J’ai lancé un premier appel sympathique pour dire ‘voilà, il faut rester chez soi et on ressortira les guitares et les grillades pour les Saintes-Maries-de-la-Mer'" (Bouches-du-Rhône), un appel bien accueilli, selon Yvan Le Bolloc’h. Une collecte de fonds et une chanson Le comédien et guitariste a aussi lancé une collecte de fonds pour l’hôpital de Perpignan (Pyrénées-Orientales ). Avec des amis à lui, une chanson a été enregistrée, Esperanza per Perpinya. "J’ai des idoles aujourd’hui, ce sont les aides-infirmières, les infirmières, les aides-soignantes, les anesthésistes… Tous ceux qui se relèvent les manches le matin et qui vont au combat. Et quand on sait qu’ils sont partis dans des conditions difficiles. On ne terrasse pas un dragon avec un bout de bois", fait-il remarquer.