Yuka lance un "éco-score" pour évaluer l'impact environnemental des produits alimentaires

·2 min de lecture

Plusieurs acteurs de l'alimentation ont lancé un "éco-score" indépendant, un indicateur qui a pour but de mieux informer et "sensibiliser" les consommateurs sur l'impact environnemental des produits alimentaires.

Des acteurs de l'alimentation, parmi lesquels Yuka, Marmiton ou Open Food Facts, ont annoncé jeudi le lancement d'un "éco-score" indépendant, un indicateur devant mieux informer et "sensibiliser" les consommateurs sur l'impact environnemental des produits alimentaires.

Ce projet de notation sur le modèle du "nutri-score", allant de A à E, est l'objet de deux ans de travail d'un collectif rassemblant des applications de consommateurs comme Yuka, Open Food Facts ou Etiquettable, du site d'épicerie bio en ligne La Fourche qui revendique 27.000 foyers adhérents en France, Belgique et Luxembourg, des sites de livraison de plats FoodChéri ou de recettes de cuisine Marmiton.

Il est "indépendant" du "dispositif d'affichage environnemental" prévu par la loi de lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, ainsi que des expérimentations prévues par cette loi, ont précisé les différents acteurs jeudi, même si François Martin, de Yuka, a reconnu jeudi qu'il était possible de les "faire converger".

Que prend-il en compte ?

Concrètement, cet "éco-score" indépendant prendra en compte l'analyse du cycle de vie du produit, la production, le transport, la fabrication des emballages, a expliqué jeudi Shafik Asal, cofondateur de ECO2 Initiative et Etiquettable, lors d'une visioconférence. Il se base sur les données d'Agribalyse, produites par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME).

Cela donne lieu à un score sur 100, ensuite pondéré par des "critères qualitatifs supplémentaires" via un système de bonus/malus tenant compte de la recyclabilité des emballages, des labels, du pays de provenance, de la saisonnalité... Ainsi un riz produit en Inde serait mieux noté en étant bio, et encore mieux noté si(...)


Lire la suite sur Paris Match