YouTube, un terreau favorable aux climato-sceptiques, dénonce une ONG

1 / 2

YouTube, un terreau favorable aux climato-sceptiques, dénonce une ONG

Seize pour cent des 100 vidéos les plus regardées sur YouTube en rapport avec le terme "réchauffement climatique" contiennent des informations erronées. Telle est l'une des conclusions avancées par l'ONG Avaaz dans un rapport du 16 janvier. Sur la célèbre plateforme de partage de vidéos, et sur le même thème, les 10 vidéos les plus regardées ont été visionnées en moyenne plus d'un million de fois chacune, est-il également souligné. Selon l’enquête, il s’agit de la partie émergée de l’iceberg, les algorithmes de recommandation de YouTube étant responsables de près de 70% du temps total passé par les utilisateurs sur la plateforme.

Faire remonter les sources fiables

En réponse, YouTube a assuré faire son maximum pour mettre en avant les sources faisant autorité et afficher des encadrés sur les recherches liées au changement climatique. En revanche, la plateforme de partage de vidéos appartenant à Google a défendu sa position: il reste hors de question de censurer les contenus ne contrevenant pas à ses règles, et n'étant ainsi ni haineux, ni violents. 

"Nos systèmes de recommandations ne sont pas conçus pour filtrer ou rétrograder des vidéos ou des chaînes en fonction de points de vue spécifiques", a fait valoir YouTube, interrogée par l'AFP. Le groupe a rappelé avoir "investi de manière significative dans la réduction des recommandations de contenu problématique et de désinformation, et dans l'augmentation de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi