YouTube, Facebook, Twitter... Retour en six actes sur la semaine où les réseaux sociaux ont dit non à Donald Trump

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Des suppressions à la chaîne. Peu après l'invasion du Capitole par des militants pro-Trump mercredi 6 janvier, les réseaux sociaux les plus influents ont commencé à suspendre ou à supprimer les comptes de Donald Trump. Alors que la fin du mandat du milliardaire républicain approche, franceinfo revient en six actes sur ces journées où le 45e président des Etats-Unis a perdu ses canaux de communication favoris.

Acte 1 : des comptes de Donald Trump sont suspendus de manière temporaire le 6 janvier

Souvent critiqués pour leur laxisme, les réseaux sociaux réagissent à la suite de l'invasion du Capitole. Instagram et sa maison mère, Facebook, annoncent le 6 janvier au soir la suspension temporaire des comptes de Donald Trump. Ce dernier compte alors 35,3 millions d'abonnés sur Facebook et 24,6 millions sur Instagram.

Dans le même temps, Twitter retire des tweets du président pour la première fois et bloque son compte pendant douze heures. Le compte personnel de Donald Trump compte plus de 88 millions d'abonnés.

Acte 2 : Facebook et Instagram prolongent la suspension "pour une durée indéterminée"

Mark Zuckerberg, patron du groupe Facebook, annonce le 7 janvier que la sanction est prolongée au moins jusqu'à la transition du 20 janvier, lorsque le démocrate Joe Biden prendra officiellement ses fonctions à la Maison Blanche. "Nous (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi