Yolande Moreau : "Rien de mieux que les mains dans la terre pour rester ancrée dans la vraie vie!"

Depuis le 11 mars, c'est pour elle tous les jours un peu dimanche. Yolande Moreau a vécu le confinement dans sa maison de Vernon, en Normandie, où elle réside à temps plein depuis son départ de sa Bruxelles natale voilà vingt-cinq ans. "Fort égoïstement, je dois dire que tout s'est bien passé pour moi, nous explique au téléphone l'actrice belge trois fois césarisée en France. Notamment grâce à mon grand jardin. Et puis j'ai eu la bonne surprise de découvrir que mon mari et moi pouvions nous supporter 24 heures sur 24, ce qui est une bonne nouvelle à l'approche de la retraite! Retrouver un rythme normal me fait presque peur, avec le sentiment de sortir d'un cocon finalement bien confortable."

Lire aussi - La fable généreuse et lunaire de Yolande Moreau

"

Lorsqu'on est artiste, les dimanches se suivent mais ne se ressemblent pas

"

Pour l'ancien membre des Deschiens, le jour du Seigneur rime depuis quelques années avec douce torpeur. Quand la comédienne de 67 ans est en tournée avec un spectacle ou en immersion dans un tournage, les jours n'ont plus vraiment de noms, ils se finissent tous en "di". "Lorsqu'on est artiste, les dimanches se suivent mais ne se ressemblent pas. J'aime ce rythme de vie : partir travailler me permet d'apprécier davantage le retour à la campagne. Et quand je suis chez moi, je tiens à profiter du repos dominical, cette parenthèse magique qui libère des contraintes et autorise à ne plus courir dans tous les sens. J'éprouve alors un certain ennui, mais qui ...


Lire la suite sur LeJDD