Yola l’Amazone du Mossad: les confidences d’une espionne de haut vol

·2 min de lecture
Courtesy: Yola Reitman/Sipa Press

Sous le couvert d’un club de plongée au Soudan, elle a exfiltré des centaines de Juifs éthiopiens. Une mission à haut risque.

Adolescente, Yolanta Reitman ne se rêvait pas en Mata Hari mais en Vasco de Gama, écumant les mers en quête de nouveaux horizons. Son service militaire achevé, elle hypothèque sa maison pour acheter un yacht, s’installe à Eilat, ville portuaire du golfe d’Aqaba, et propose des virées aux touristes. Passionnée de plongée, la jeune femme passe ses niveaux entre deux excursions, glissant sans s’en douter vers un destin inattendu. C’est son moniteur qui, un beau matin, lui présente le dénommé Daniel Limor. Il est agent du Mossad, rattaché au Bitzur, l’unité chargée de la sécurité des Juifs à travers le monde.

Lire aussi: L’énigme Catherine Vitinger ex-agent du Mossad

Jusque-là, la connaissance du milieu de l’espionnage de Yolanta Reitman se résume aux romans de John le Carré, qu’elle dévore, et aux historiques faits d’armes du Mossad, connus de tous en Israël, comme l’enlèvement en pleine rue du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann, à Buenos Aires, en 1960. Au fil de leurs rencontres, l’homme la jauge, ne laissant rien paraître de son intérêt croissant ; puis il propose à « Yola » une première opération secrète. « Dans la vie, estime-t-elle, la chance se présente plusieurs fois, mais la plupart des gens ne la saisissent pas, par excès de prudence ou par peur de l’imprévu. Moi, c’est tout l’inverse. Je suis curieuse et j’aime les surprises. » À 32 ans, Yola fait donc le grand saut. Elle a déjà de bons réflexes, ne pose aucune question. « Je savais qu’il n’en dirait pas plus, j’ai accepté sans hésiter, explique-t-elle. C’était une occasion unique de vivre tout ce que je désirais : l’aventure et servir mon pays. »

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles