Yohann Diniz, consultant pour France Télévisions : "Patrick Montel m'a reproché de ne pas l'avoir défendu"

Après sa course, samedi à Doha, l’athlète Yohann Diniz se muera en consultant pour France Télévisions, diffuseur des Mondiaux. Dans le dispositif, un absent de marque : Patrick Montel, voix de la discipline depuis trente ans sur le service public. Le journaliste avait déjà été privé du marathon de Paris, en avril, peu après un Facebook Live dans lequel il se hasardait à un amalgame entre records et dopage. De quoi outrer certains athlètes, à commencer par Kevin Mayer, roi du décathlon.

Lire aussi : A 78 ans, il est le marathonien des triathlons

 "Je ne l'ai pas descendu comme d'autres, mais Patrick m'a reproché de ne pas l'avoir défendu publiquement, ­rebondit Diniz. Je lui dois beaucoup, il m'a trouvé un contrat à La Poste, mais sa position était regrettable et je ne pouvais pas me mettre les athlètes à dos." La cause de Montel, qui s'est excusé pour sa sortie, a été discrètement plaidée par le président de la fédération, André Giraud, dans une lettre à Laurent-Éric Le Lay, patron des sports de France TV. "Il [Montel] a su transmettre des émotions, la famille de l'athlétisme espère que cela perdurera pour les prochaines échéances", était-il ­notamment écrit. "J'ai voulu montrer une reconnaissance, pas intervenir sur le choix des commentateurs", nous précise Giraud.

Selon nos informations, la controverse dopage n'a pas déclenché mais seulement accéléré cette mise à l'écart. Un renouvellement des équipes est en effet souhaité en vue des JO 2020. Montel, 66 ans, n'a pas souhait...


Lire la suite sur LeJDD