Yeux secs : les solutions pour les protéger

Yeux secs : les solutions pour les protéger

Des yeux rouges, un larmoiement gênant, des petites sécrétions au coin de l’œil au réveil… tous ces signes peuvent témoigner d’une sécheresse oculaire. Un désagrément réel que l’on peut apaiser. Les conseils du Pr Christophe Baudoin, chirurgien ophtalmologiste à l’hôpital des Quinze-Vingt (Paris). Nos yeux ne sont pas faits pour rester constamment exposés à l’air. Ils ont donc besoin d’une protection. « Celle-ci est fournie par le film lacrymal, dont le rôle ne se limite pas à humidifier la surface de l’œil », précise le Pr Baudoin. Il participe également à la défense contre les corps étrangers (voilà pourquoi on pleure quand on a une poussière dans l’œil), les infections, les agressions qui mettent en jeu le système immunitaire. Pas étonnant qu’on soit gêné quand ce film protecteur devient moins efficace ! Mais ne croyez pas qu’il s’agisse forcément d’un problème d’insuffisance de larmes. Le manque de larmes s’observe parfois lors de la prise de certains médicaments (antidépresseurs, Roaccutane® contre l’acné…). Mais aussi souvent au cours d’une maladie d’origine auto-immune (syndrome de Gougerot-Sjögren) ou encore après dix ou quinze ans de port de lentilles de contact, en raison des produits d’entretien. Ce déficit de larmes entraîne plutôt des rougeurs, des envies fréquentes de fermer les yeux, des sensations de grain de sable. Mais à la ménopause, période où ce souci survient fréquemment, c’est aussi la moins bonne qualité du film lacrymal qui est en cause. On ressent alors plutôt des brûlures, des sensations de picotements, de démangeaisons. Une sécheresse oculaire peut aussi s’installer au détour d’une chirurgie de la myopie. Ou après une conjonctivite infectieuse qui a perturbé le système de défense du film lacrymal. La gêne est alors temporaire. Plus ennuyeuses sont les sécheresses causées par des conjonctivites allergiques à répétition ou des anomalies des paupières. Une couperose à ce niveau entraîne des perturbations glandulaires qui modifient la (...) Lire la suite sur TopSante.com

Parler tout seul : c’est (parfois) un signe de bonne santé
Cholestérol : manger du piment le fait baisser
Sommeil : dormir beaucoup pour éviter de grossir
Rencontre amoureuse : trouver l’âme sœur grâce à son odeur
Vitrification des ovocytes : le nouvel espoir pour avoir un enfant
Chewing-gum : bon ou mauvais pour la mémoire?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles