"Y'en a pour tout le monde !" : Léa Salamé égratignée par une auditrice en colère

·1 min de lecture

Léa Salamé ne s’attendait certainement pas à vivre un début de journée aussi mouvementé. Ce mercredi 15 septembre, l’animatrice du 7/9 sur France Inter recevait l’académicien Alain Finkielkraut. Au micro de cette matinale, l’essayiste de 72 ans a fait la promotion de son dernier livre Après la littérature publié aux éditions Stock. En plus d’évoquer son amour pour les lettres, le compagnon de Sylvia Topaloff a abordé les thèmes de son ouvrage dont le rap et le féminisme. Après le partage de son point de vue, une jeune auditrice s'est emparée de son téléphone pour tacler poliment mais avec véhémence la position d’Alain Finkielkraut. "Le fait que vous soyez sur cette antenne montre bien que l’ordre patriarcal n’est pas tout à fait révolu, s’insurge Marie. Bien évidemment vous voulez renvoyer le féminisme au passé puisqu’aujourd’hui on vous conteste, on vous dit que nous n’en pouvons plus de vos textes totalement réactionnaires." Très remontée d’entendre le philosophe sur les ondes de France Inter, la jeune femme n'a pas caché son mécontentement. "Le fait que vous soyez sur une radio publique à une heure de grande écoute avec un niveau de contradiction aussi faible est pour moi lamentable." Quelque peu surprise par ce coup de fil, la co-animation de l'émission On est en direct tente d’apaiser cet échange quelque peu houleux en le concluant de façon diplomatique : "Tout le monde prend. Y’en a pour tout le monde !"

Si la compagne de Raphaël Glucksmann tente de faire bonne figure après (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Michel Drucker touché par une attention d'Emmanuel et Brigitte Macron : "Ils m'ont beaucoup encouragé"
Kate Middleton, une maman comme les autres : elle fait les courses scolaires avec George et Charlotte !
PHOTO - Mort de Jean-Paul Belmondo : son fils Paul brise le silence
Meghan Markle : son père Thomas pense qu'il serait "un bon camarade" pour Archie
"Ras-le-bol !" : Alessandra Sublet accusée d'être une privilégiée, elle s'agace

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles