Yannick (Mariés au Premier Regard) : divorcé de Mélina mais déjà prêt pour un 2e mariage ?

·1 min de lecture

L’annonce du divorce de Yannick et Mélina, participants à l’émission de M6 « Mariés au premier regard » a beaucoup fait réagir. Les internautes ont été nombreux à témoigner de leur tristesse sur les réseaux sociaux après avoir suivi avec engouement leur histoire d’amour, chaque semaine à la télévision. Pour autant, l’expérience du divorce ne semble pas avoir échaudé Yannick. Sur Instagram, samedi 22 mai, il a profité d’une séance de questions et réponses avec ses abonnés pour ouvrir la porte à une possible deuxième expérience…

Lundi 17 mai, les téléspectateurs ont pu, après le clap de fin de la saison de « Mariés au premier regard » découvrir l’épisode intitulé « Que sont-ils devenus ? » tourné quelques semaines plus tôt. Alors que trois couples sont restés ensemble, unis par les liens sacrés du mariage, Yannick et Mélina ont eu le chagrin d’annoncer que leur histoire d’amour n’avait pas survécu à la médiatisation de leur couple. Samedi 22 mai, sur Instagram, voici a indiqué à ses quelque 76 000 abonnés qu’ « au début, je disais que si avec Mélina on divorçait, il n’y aurait pas de deuxième mariage pour moi, mais aujourd’hui franchement je ne pense plus pareil ». Sans indiquer s’il y avait une raison concrète à une telle déclaration, il a ajouté qu’il ne voyait pas « pourquoi se priver si l’envie est présente ».

Le soir de la diffusion de cet épisode, Yannick, sur Instagram, a déclaré qu’avec Mélina, leurs « chemins se sont séparés ». Pour autant, il assure garder « cette belle (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Eurovision 2021 : Barbara Pravi "excitée" mais "fatiguée" ! Où en est-elle ?
VIDÉO - Elisabeth Borne "pupille de la nation" : ses rares confidences sur sa vie sans son père
Bruno Le Maire peiné par la perte d'un être cher et très apprécié à Bercy
PHOTOS - Jacques et Gabriella de Monaco, artistes dans l’âme, ont volé la vedette à leur papa
Le prince William refuse de faire de "sa misère une marchandise à vendre au plus offrant"