Yannick Jadot au JDD : "Nous n'avons jamais été aussi légitimes pour gouverner"

Alors que l’université d’été d’Europe-Ecologie-les-Verts s’ouvre ce jeudi à Toulouse, Yannick Jadot appelle ses amis à dépasser les frontières politiques traditionnelles. "Je ne veux pas participer à une recomposition d'appareils ou à un nouveau Yalta de la gauche", prévient le député européen dans une interview au Journal du Dimanche. S’il dit se sentir toujours de gauche, il estime que ce n’est plus le sujet : "L'écologie ne doit pas être le supplément d'âme d'une gauche qui, quand elle a gouverné, a trahi toutes ses promesses écologistes." 

Du cas par cas pour les municipales de 2020

Pour les municipales de mars 2020, il prône le cas par cas. "Divers droite, insoumis, socialiste, sans étiquette, centriste ou communiste, peu ­importe son étiquette passée s'il se retrouve dorénavant dans ce grand défi et les valeurs que nous portons." Yannick Jadot se met même à rêver de conquérir la capitale où David Belliard sera candidat : "Imaginez que Paris élise un maire écolo! Ça aurait vraiment de la gueule!"

Lire aussi - Les Verts entre traditions de gauche et tentations de recentrage

Yannick Jadot tacle également Emmanuel Macron qu’il accuse d’avoir "unifié ceux qui ont failli et alimenté le Rassemblement national parce qu'ils n'ont jamais tenu leurs promesses. Ce qu'il nous propose avec un ­certain cynisme, c'est de continuer à libéraliser, précariser, ubériser". "Le temps des écologistes est venu. Nous n'avons jamais été aussi légitimes et crédibles pour gouverner", déclare-t...


Lire la suite sur LeJDD