Yannick Jadot trace son "chemin" pour 2022, quitte à devancer la primaire écolo

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Yannick Jadot lors de l'université d'été du Medef au mois d'août 2020 (illustration) (Photo: ERIC PIERMONT via Getty Images)
Yannick Jadot lors de l'université d'été du Medef au mois d'août 2020 (illustration) (Photo: ERIC PIERMONT via Getty Images)

POLITIQUE - Il ne manquait plus que la cravate pour parfaire un décor présidentiel. S’exprimant depuis son bureau samedi 30 janvier en duplex pour le 20 heures de TF1, Yannick Jadot, qui a mis un coup d’accélérateur dans la course pour 2022, avait des airs de président en exercice, devant les drapeaux tricolores et européens impeccablement repassés et exposés derrière lui. La localisation du rendez-vous du jour avait également de quoi interpeller.

Alors que les élus EELV ont tendance à s’établir dans les quartiers populaires de la capitale, l’eurodéputé a convié les journalistes place Vendôme, où il donnait une conférence de presse ce mercredi 3 février. “Le studio le moins cher que nous avons trouvé se trouve dans le coin le plus luxueux Paris. C’est ainsi”, justifiait en amont son entourage, conscient que l’ambiance bijouteries et montres suisses détonne pour un candidat écolo.

“J’ai toujours été loyal”

Ou plutôt un simple “eurodéputé”. Parce qu’officiellement, Yannick Jadot, qui dit tracer “un chemin”, n’est candidat à rien. Même pas à la primaire de son parti qui doit se tenir à l’automne. “Les candidatures ouvriront en juillet, on ne peut pas être candidat à quelque chose qui n’a pas commencé”, esquive son entourage. “L’heure n’est pas venue des déclarations de candidature”, a éludé l’intéressé devant la presse, à l’occasion du lancement officiel de sa plateforme “2022 l’écologie”, conçue comme une rampe de lancement pour la prochaine présidentielle. Une “initiativ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.