Yann Moix répond à la famille de Charlotte Valandrey : «Je ne retirerai pas un mot»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
F. Andrieu/Agencepeps/Reporters/ABACAPRESS.COM
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Yann Moix répond à la famille de Charlotte Valandrey qui a remis en cause son hommage publié dans nos colonnes le 21 juillet.

Après l’hommage de Yann Moix à Charlotte Valandrey publié dans Paris Match (n°3820, daté du 21 juillet), la famille de l’actrice s'est exprimée via un communiqué sur Instagram, publié lundi puis retiré. Elle évoque «des témoignages relevant de l’affabulation, de la scénarisation, et de la mise en avant personnelle». Elle pointe «le texte d’un auteur chroniqueur qui s’invente "frère"», et ajoute : «Personne parmi les plus proches n’a connaissance de cette complicité».

Lire aussi :Yann Moix raconte Charlotte Valandrey : «C'est la soeur que j'aurais dû avoir»

«Je ne retirerai -et retirerais- pas un mot, une ligne, un point-virgule, une virgule de cet hommage», explique Yann Moix auprès de Paris Match. «Je compatis complètement et je comprends parfaitement que les parents d’une fille aussi remarquable puissent être dans un état de tristesse et d’abattement».

Au soir de l’annonce du décès de l’artiste, l'écrivain avait fait part sur son compte Instagram de son immense tristesse. Ce dernier, collaborateur régulier de Paris Match, a accepté de faire le portrait de Charlotte Valandrey celle qu’il avait aimé, dont il était devenu un ami et qu’il aurait aimé avoir pour sœur. «Ce que j’ai à dire est très simple : il faudrait être naïf pour croire qu’un être se distribue de la même manière auprès de tous les interlocuteurs, des êtres humains qu’il croise sur son chemin au cours de son existence. Nous ne sommes jamais le même en famille, qu’avec un amant ou une maîtresse, qu’avec des amis, que dans la sphère professionnelle… Chacun se décline à sa façon en fonction de l’interlocuteur ou du décor. (…) La complicité que j’ai eue avec elle était d’autant plus profonde, inestimable et précieuse qu’elle a toujours été(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles