Yann Moix contre le confinement : son appel à la "désobéissance civique"

·1 min de lecture

Le confinement pèse plus ou moins sur tout le monde. Il a un impact psychologique, celui désagréable des restrictions, et ce même s'il n'est pas toujours respecté. Mais pour certains plus que d'autres, l'idée de rester enfermé chez soi est inacceptable. Déjà, lors du premier confinement, entre mars et mai dernier, Yann Moix ne comprenait pas la mesure. "Je ne comprends pas pourquoi l’être humain est incapable d’affronter la mort en sortant de chez lui, c’est pour moi un mystère total, je ne comprends pas la panique mondiale qu’il y a sur ce virus - qui est certes terrible, parce que j’ai des amis qui sont morts", avait-il lancé sur le plateau de CNews, avant d'ajouter : "Je pense qu’un être humain entre 18 et 70 ans a la liberté de sortir de chez lui, pour vivre, c’est-à-dire pour prendre le risque de mourir". Alors, évidemment, ce reconfinement n'enchante pas l'écrivain. Il est même prêt à aller plus loin, et, simplement, ne pas le respecter.

C'est en tout cas ce qu'il a avancé devant Pascal Praud, encore une fois sur le plateau de CNews, ce lundi 2 novembre. Yann Moix, qui peut être rangé dans la catégorie des "Covid-sceptiques", était sur le plateau pour donner son avis sur le reconfinement, mais surtout pour s'opposer à la fermeture des librairies, qui n'ont pas été considérées comme des commerces essentiels. "Je considère que les libraires devraient désobéir", tonne l'écrivain. Rappelé à l'ordre par Pascal Praud, qui considère qu'on "ne peut pas désobéir", Yann Moix persiste (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Amélie Neten (Secret Story) : ces propos au sujet de son fils qui la mettent hors d’elle
Laetitia (ADP 13) : qui est son célèbre compagnon qui a souffert d'un cancer jeune ?
Jean-Luc Lemoine dénonce les appels à la violence contre les Asiatiques
La Boum 2 : que devient Claude Brasseur ?
Inès (Koh-Lanta) remontée contre le gouvernement : l'infirmière raconte sa première nuit de garde