Yann Moix était "mon bourreau": son frère Alexandre livre le récit des "tortures" de son enfance

Dans son livre Orléans, sorti le mercredi 21 juin, Yann Moix évoque les sévices qu'il aurait subis de la part de ses parents dans son enfance. Or, depuis la publication de l'ouvrage, la famille de l'ancien chroniqueur d'On n'est pas couché a dénoncé ce récit de l'écrivain et raconté une version bien différente dans les médias.

Après avoir écrit une lettre ouverte dans Le Parisien, son frère Alexandre Moix affirme ainsi au contraire ce mardi sur BFMTV avoir été victime de violences de la part de Yann. Il évoque notamment un souvenir douloureux de son enfance, dont il se rappellera "toute sa vie": selon son récit, le romancier lui aurait mis volontairement la main dans les persiennes en ferraille de leur chambre, avant de les refermer brusquement sur ses doigts.

"J'en ai vomi de douleur et je suis tombé dans les pommes. Le lendemain, j'ai eu tous les ongles qui sont tombés. Il y a d'autres fois où il essayait de m'étouffer avec des oreillers. Il a été mon bourreau", affirme-t-il avec émotion, évoquant même des "tortures".

"Ça relève de la psychiatrie"

Selon lui, son frère "était un enfant psychotique" et ses parents auraient dû l'emmener voir un psychiatre. "C'est leur grand tort. [...] On ne peut pas décemment faire ce qu'il m'a fait sans que ça relève de la psychiatrie", analyse-t-il.

Le père du romancier, José Moix, a également publié une lettre ouverte dans le magazine L'Obs, dans laquelle il se défend d'avoir été le père tyrannique que décrit son fils dans Orléans et affirme que ce dernier était lui-même violent avec son petit frère.

"Contrairement à ce que Yann prétend, les sanctions n’arrivaient pas sans raison. Yann n’a jamais accepté la naissance de son petit frère Alexandre, de quatre ans son cadet (...) nous avions de grosses difficultés à canaliser sa violence. Il a toujours voulu 'éliminer' Alexandre, et quelques fois de manière physique", peut-on lire dans cette lettre.

"Des revues antisémites de la pire espèce"

À cette polémique familiale et littéraire se sont greffées de graves accusations d'antisémitisme, avec la révélation de la participation de Yann Moix à

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :