Yaël Braun-Pivet préfère gronder Danielle Simonnet que Marine Le Pen

POLITIQUE - Assemblée nationale, mardi 12 juillet, 15h04. La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, donne la parole à Marine Le Pen. “Une question pour Madame la Première ministre”, commence la présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale, avant de saluer les propos de Gérald Darmanin au sujet de l’expulsion d’étrangers “reconnu coupables d’un acte grave”. Ce qui constitue, selon elle, un “pas” du gouvernement vers le RN.

Deux minutes plus tard, alors que la présidente de l’Assemblée nationale se désaltère, Élisabeth Borne répond à la question de la députée du Pas-de-Calais. Rien à signaler, si ce n’est un échange classique dans le cadre des questions au gouvernement. 15h14, Yaël Braun-Pivet donne la parole à Danielle Simonnet.

La députée insoumise de Paris commence: “Ah... la République exemplaire tant vantée par Emmanuel Macron”. Puis l’élue d’enchaîner sur les “Uber files”, dans une question à laquelle répondra Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme.

“Madame Simonnet, je vous parle”

Mais à la fin de son intervention, Danielle Simonnet est directement interpellée, par son nom et non par son titre, par la présidente de l’Assemblée nationale. “Madame Simonnet, Madame Simonnet, je vous parle... Je vous précise qu’avant toute prise de parole, il est d’usage de saluer la présidence dans cet hémicycle”, a grondé Yaël Braun-Pivet, provoquant une salve d’applaudissements sur les bancs du palais Bourbon, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Or, à peine 10 minutes plus tôt, la présidente -en congé- du Rassemblement national n’avait pas plus “salué la présidence” avant de poser sa question. Sans pour autant faire l’objet de cette même réprimande.

Sollicité par Le HuffPost sur les raisons expliquant cette différence de traitement entre les deux députées, l’entourage de Yaël Braun-Pivet n’a, pour l’heure, pas donné suite.

À voir également sur Le HuffPost: Il n’y a que deux chefs d’opposition que Borne n’a pas cité et ça en dit long

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles