Yémen: les rebelles houthis ciblent le dernier bastion du pouvoir dans le Nord

·1 min de lecture

Au Yémen, les rebelles houthis ont intensifié leurs attaques afin de s'emparer de la ville de Marib, dernier bastion du pouvoir dans le Nord. Des dizaines de combattants sont morts ces dernières 24 heures, selon des responsables militaires progouvernementaux.

Les rebelles houthis soutenus par l'Iran tentent depuis un an de s'emparer de Marib, ville située à environ 120 km à l'est de Sanaa, et la bataille s'est intensifiée ces derniers jours. Un succès de l'offensive serait un désastre pour le gouvernement yéménite appuyé depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite voisine.

Grand nombre de combattants

Au cours des dernières heures, les Houthis ont déployé un grand nombre de combattants et lancé des attaques à partir de divers fronts contre Marib, une ville riche en pétrole, ont indiqué à l'AFP des responsables militaires des forces progouvernementales.

Selon ces sources, les violences, qui se sont déroulées sous les raids de la coalition dirigée par Ryad, ont tué seize membres des forces loyalistes et blessé 21 autres, tandis que « des dizaines de morts » ont été recensés dans le camp des Houthis, qui ne divulguent généralement pas leurs pertes.

Pire crise humanitaire dans le monde

Le Yémen connaît la pire crise humanitaire dans le monde selon l'ONU, avec des dizaines de milliers de morts, des millions de déplacés et une population au bord de la famine. Des agences onusiennes ont averti que la moitié des enfants de moins de cinq ans pourrait souffrir de « malnutrition aiguë » en 2021.

(avec AFP)

À lire aussi : Les États-Unis retirent les Houthis de leur liste noire des groupes terroristes