Yémen: menaces des Houthis après des frappes américaines et britanniques meurtrières

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené des frappes sur des cibles militaires au Yémen. D'après la télévision houthie, il y aurait une dizaine de morts et de nombreux blessés. Ces opérations conjointes sont présentées comme destinées à saper les capacités militaires des rebelles qui depuis novembre 2023 attaquent des navires en mer Rouge et dans le golfe d'Aden. Les rebelles houthis ont, dans la foulée, promis une « escalade ».

Les frappes conjointes de Washington et Londres au Yémen ont été menées contre 13 sites des Houthis, afin de prévenir de futures attaques de ces rebelles soutenus par l'Iran en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, a affirmé le Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom).

« Les forces britanniques ont participé à une opération conjointe avec les forces américaines visant à miner les capacités militaires des Houthis qui continuent de mener des attaques contre le transport maritime international » au large du Yémen, avait auparavant indiqué le ministère britannique de la Défense dans un bref communiqué. Deux sites dans la ville côtière de Hodeida (ouest) étaient impliqués dans des attaques contre le trafic maritime, avec des maisons qui servaient de poste de pilotage de drones et de lieux pour entreposer des appareils volants de longue portée, selon Londres.

Explosions et menaces d'escalade

De son côté, la chaîne de télévision al-Massira, contrôlée par les rebelles yéménites houthis a fait état ce vendredi 31 mai de 16 morts et plus de 30 blessés dans les frappes menées dans la nuit. Elle n'a pas précisé s'il s'agissait de civils ou de combattants houthis.


Lire la suite sur RFI