Yémen: les Houthis poursuivent les offensives et attaquent un aéroport en Arabie saoudite

·2 min de lecture

Comme un signe des tensions ravivées entre l'Arabie saoudite et les rebelles Houthis au Yémen, un avion de ligne a pris feu mercredi 10 février à l'aéroport d'Abha, dans le sud de l'Arabie saoudite. Sans faire de victime, l'incident a été immédiatement attribué au groupe rebelle yéménite. « Un crime de guerre », dénonce la coalition dirigée par Riyad pour lutter contre les Houthis.

Ce mercredi matin, la coalition militaire menée par Riyad a annoncé avoir intercepté des drones armés dans le sud de l'Arabie saoudite. Ces drones visaient l'aéroport international d'Abha, selon le mouvement rebelle Houthi. Ces derniers affirment qu’ils avaient comme cible les aires de stationnement d'avions militaires, l'aéroport d'Abha étant utilisé pour lancer des opérations aériennes contre leurs troupes, selon les rebelles yéménites.

Mais d'après les autorités saoudiennes, l'assaut de mercredi 10 février a touché un avion civil, qui a pris feu. La coalition dénonce alors une « attaque terroriste lâche » et évoque « un crime de guerre ». Depuis le début de la semaine, plusieurs attaques de drones ont pris pour cible cet aéroport, et pour la coalition, celles-ci « mettent en danger des passagers civils ».

Mardi 9 février, les Houthis s'étaient dit prêts à cesser ces assauts, contre l'aéroport comme dans la province de Marib, un bastion loyaliste dans le nord du Yémen. Mais ils demandaient à l'Arabie saoudite de mettre d'abord un terme aux attaques les visant.

Si le message du mouvement rebelle se disait adressé à Ryad, il visait également Washington : la nouvelle administration américaine veut privilégier une solution diplomatique à ce conflit. « La guerre au Yémen doit cesser », avait déclaré Joe Biden le 4 février dernier.

À lire aussi : Yémen: les rebelles Houthis lancent une nouvelle offensive contre la coalition au nord