Yémen: les combats s’intensifient dans le Nord, plus de 60 morts en 2 jours à Marib

·2 min de lecture

Au moins 65 combattants ont été tués ces dernières 48 heures dans la province de Marib, dans le nord du pays, a indiqué jeudi 2 septembre un responsable militaire yéménite. Les affrontements meurtriers entre la rébellion des Houthis et les forces loyalistes se sont intensifiés ces deux derniers jours.

C'est un nouvel épisode d'une offensive lancée en février dernier. Depuis cette date, les rebelles Houthis du Yémen tentent de s'emparer de la région de Marib, une zone contrôlée par les forces gouvernementales dans ce nord du Yémen largement dominé par les rebelles.

« Côté forces gouvernementales, il y a eu 22 morts et 50 blessés, et côté Houthis 43 morts ces dernières 48 heures » dans les combats au sud de la capitale provinciale éponyme, a précisé le responsable gouvernemental sous le couvert de l'anonymat. Les Houthis ne rapportent de leur côté que très rarement les victimes dans leurs rangs.

Les assauts successifs des rebelles chiites et les bombardements de la coalition saoudienne (en soutien au camp loyaliste sunnite) ont fait des centaines de morts sur ce front depuis février. Les Houthis encerclent la ville depuis des mois.

Six années de guerre

Ces derniers jours, la guerre au Yémen a connu des soubresauts. Une attaque de missiles et de drones contre une base militaire loyaliste a fait des dizaines de victimes. Plusieurs autres personnes ont été blessées en Arabie saoudite voisine, lorsqu'un aéroport civil a été pris pour cible par des drones piégés. À chaque fois, la rébellion houthie a été accusée.

Cela fait plus de 6 ans que le Yémen est dévoré par cette guerre et ses conséquences humanitaires dramatiques. Selon les Nations unies, le bilan fait état de dizaines de milliers de morts et de la pire crise humanitaire au monde.

Dans quelques jours, un nouvel émissaire de l'ONU doit prendre ses fonctions : le Suédois Hans Grundberg, après le départ du Britannique Martin Griffiths. Mais sans perspective tangible de discussions de paix. Les Houthis ont rejeté une proposition de cessez-le-feu des Saoudiens en exigeant que ces derniers lèvent au préalable leur embargo aérien et maritime sur le Yémen.

► À lire aussi : Arabie saoudite: les «licenciements» massifs de Yéménites inquiètent Human Rights Watch

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles