Yémen. Au moins 70 morts dans un raid saoudo-émirati contre une prison houthiste

·1 min de lecture

L’escalade se poursuit entre les rebelles houthistes soutenus par l’Iran, au Yémen, et les pays sunnites du Golfe, qui ont mené des frappes de représailles meurtrières vendredi 21 janvier. En plus d’un bilan très lourd, le pays risque de plonger dans un black-out, suite à l’effondrement des communications par Internet.

“Premières images du crime de l’aviation” ennemie, titre le site yéménite Al-Masirah pour accompagner une vidéo montrant les destructions causées par ce raid. Le site accuse la coalition saoudo-émiratie d’avoir bombardé une prison à Saada, le principal fief des houthistes, dans le Yémen du Nord.

Toute la semaine, ce site pro-houthiste a égrainé les nouvelles des raids aériens de la coalition contre des cibles houthistes, en représailles de l’attaque par drones, lundi 17 janvier, contre des cibles à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, revendiquée par les rebelles pro-Iran.

À lire aussi: Yémen. Attaques de drones aux Émirats arabes unis : les rebelles houthistes jouent l’escalade

Dès la nuit suivante, l’aviation saoudo-émiratie avait bombardé la capitale, Sanaa, tenue par les houthistes. Mais après un bref retour au calme, les raids aériens ont repris de plus belle.

Des rampes de lancement détruites

Ce vendredi 21 janvier, un nouveau raid aérien aurait fait quelque 70 morts et 138 blessés, selon un bilan encore provisoire donné par Médecins sans frontières.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles