XV de France: Roulez jeunesse... vers l'Angleterre !

Ludovic LUPPINO
·3 min de lecture

Contrat rempli! Le XV de France, avec une équipe remodelée et rajeunie, a assuré sa place pour la finale de la Coupe d'automne des nations, en dominant l'Italie (36-5) avec le bonus samedi au Stade de France.

Après un début de match timide, les Français ont pris la mesure de l'Italie pour l'emporter cinq essais à un. Le centre Jonathan Danty, l'ailier néophyte Gabin Villière et le troisième ligne Sekou Macalou se sont notamment offert leur premier essai international. L'ouvreur Matthieu Jalibert a fait le boulot devant les perches.

L'essentiel est là au terme d'une semaine douloureuse, marquée par le décès, mardi, de l'ancien ailier international Christophe Dominici, dont le portrait était déployé dans l'enceinte dionysienne, encore à huis clos.

Pour s'adjuger le titre de cette compétition inédite, née de la crise sanitaire, les Bleus - qui jouaient en blanc - devront donc ferrailler avec l'Angleterre, lors d'un "crunch" le 6 décembre à Londres.

La mission s'annonce délicate face aux vice-champions du monde en titre et lauréats du dernier Tournoi des six nations, qui bénéficieront de leurs forces vives.

Le sélectionneur Fabien Galthié doit lui composer avec une équipe bis, puisque ses meilleurs joueurs ont atteint les trois feuilles de match, seuil accepté par les clubs.

-changements forcés à Twickenham-

Et il devra encore changer de capitaine, le demi de mêlée Baptiste Serin, promu dans ce rôle en l'absence de Charles Ollivon, ayant à son tour atteint le quota. L'ailier Teddy Thomas, seul rescapé du XV type et auteur du quatrième essai bleu, ne pourra pas non plus se rendre à Twickenham pour la même raison.

Sans leur équipe-type et avec cinq néophytes - Neti, Barraque, Geraci, Pesenti, Villière - dans les quinze alignés d'entrée (plus six sur le banc), les Bleus ont éprouvé des difficultés à faire la différence en première période (10-5) face à la "Squadra Azzurra", qui a terminé le Tournoi avec la cuillère de bois pour la cinquième année d'affilée.

C'est d'ailleurs l'Italie qui a inscrit le premier essai par Carlo Canna (26e). Le centre des Zèbres s'est joué de la défense française dans le coin gauche après un bon travail de l'ouvreur Paolo Garbisi.

Mais peu avant la pause, le centre du Stade français Danty a surgi pour réceptionner une passe de Serin, en sortie de mêlée à 5 mètres, et a enfoncé la défense italienne tel un bélier (36e). Le centre du Stade français n'avait plus revêtu le maillot bleu depuis quatre ans.

Puis en début de seconde période le Toulonnais Gabin Villière a jailli sur plus de quarante mètres pour doubler la mise en solitaire (55e). Face à des Italiens en infériorité numérique après un carton jaune infligé à Jacopo Trulla, Serin en a profité pour enfoncer le clou après une belle organisation autour d'un ballon porté (61e).

- Défi vertigineux -

Thomas a apporté sa pierre à l'édifice (63e), bien servi côté droit après un excellent travail de l'arrière Brice Dulin, qui jouait son premier match en Bleu depuis plus de trois ans. Et Macalou a participé aussi au succès (80+1e).

Les Français signent un dixième succès d'affilée contre la Squadra Azzurra et terminent donc à la première place de leur groupe devant l'Ecosse, deuxième. Ils s'offrent la possibilité de gagner un premier titre depuis leur dernière victoire dans le Tournoi en 2010, avec le grand chelem à la clé.

Lors de la dernière édition, les Bleus ne sont pas passés loin, terminant juste derrière le XV de la Rose, titré grâce à une meilleure différence de points générale.

Plus tôt, les Anglais ont dominé le pays de Galles (24-13) à Llanelli, engrangeant une septième victoire consécutive. Depuis leur défaite en finale de la Coupe du monde face à l'Afrique du Sud, en novembre 2019, ils n'ont perdu qu'un match... contre la France (24-17), à Saint-Denis, en ouverture du Tournoi.

Mais c'était avec Ollivon, Antoine Dupont et consorts. Le 6 décembre, le défi s'annonce vertigineux.

ll/bpa