Le XV de France se rassure en battant l'Italie dans le Tournoi des 6 Nations

Anthony Berthelier

SPORT - Le match était d'une importance capitale et les Bleus n'ont pas tremblé, ou presque. Mené très rapidement après un essai de l'Italien Parisse, le XV de France a su réagir pour finalement l'emporter 40 à 18 et glaner les points du bonus offensif.

Deux semaines après leur revers en Irlande (9-19), les Bleus, légèrement en tête à la pause, ont marqués quatre essais par Gaël Fickou, Virimi Vakatawa, Louis Picamoles et Brice Dulin.

Battus en Angleterre et donc en Irlande et vainqueurs de l'Ecosse entre-temps, ils recevront le pays de Galles le 18 mars au Stade de France en clôture de la compétition. Avec ce succès, au passage, ils peuvent éventuellement toujours finir sur le podium du Tournoi, pour la première fois depuis 2011, en cas de succès face aux Gallois.

Une victoire qui leur permettrait également de garder leur 8e place mondiale actuelle, et d'ainsi bénéficier a priori d'un tirage au sort de la Coupe du monde 2019 au Japon plus favorable, le 10 mai.

Côté face, un succès à mi-temps à relativiser vu la faiblesse des Italiens, qui avaient encaissé près de 100 points lors de leurs deux dernières sorties au Stadio Olimpico (7-33 contre le pays de Galles et 10-63 face à l'Irlande).

Entame fébrile

Les Français, vu l'état de leurs forces actuelles et les doutes nés de leur revers à Dublin, devraient s'en contenter aisément, mais seul le dernier rendez-vous face au XV du Poireau dira si leur Tournoi est plutôt réussi ou non. Et montrera le degré d'avancement de leur redressement, qui semblait avoir marqué un coup d'arrêt après la défaite en Irlande.

Leur premier quart d'heure, mauvais et après lequel ils étaient menés 8 à 3, a d'ailleurs été dans la lignée de leur dernière prestation et prouvé leur fébrilité actuelle. Dépassés dans l'agressivité, auteurs de plusieurs fautes, acculés dans leur camp, ils n'y étaient pas.

Mais, portés par leur nette domination en mêlée fermée et bien aidés par les courants d'air de la Nazionale en défense (58% de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages