XV de France: face aux Springboks, le frisson de l'inconnu

Invaincu depuis plus d'un an, le XV de France se mesure samedi (21h00) à Marseille à la seule nation majeure qu'il n'a pas encore affrontée depuis son renouveau, l'Afrique du Sud, championne du monde en titre, pour un test d'envergure à moins d'un an du Mondial.

Lorsqu'il a pris seul, en 2020, les commandes de Bleus moribonds, éliminés sans gloire quelques mois plus tôt en quart de finale de la Coupe du monde au Japon, Fabien Galthié s'est procuré en avant-première le documentaire "Chasing the sun" dans les coulisses du sacre des Springboks.

Lors de son premier Tournoi des six nations aux commandes, il a réuni ses joueurs chaque soir dans le grand auditorium du centre national du rugby à Marcoussis pour en visionner les épisodes et tracer l'air de rien la marche à suivre pour connaître le même destin quatre ans plus tard.

"L'Afrique du Sud, on les adore (...) Ils nous ont émus, ils nous ont fait vibrer", raconte Galthié. "Quelle histoire magnifique que cette équipe qui s'est reconstruite autour de Rassie Erasmus (le sélectionneur) en 2018. Et tous ces hommes qui se sont unis pour aller chercher un titre mondial que personne ne leur donnait".

- En quarts l'an prochain ? -

Deux ans et demi ont passé depuis les séances nocturnes de ciné et son équipe, à qui personne n'osait alors promettre le titre mondial tant le retard semblait grand sur la concurrence, en est aujourd'hui l'une des principales candidates.

Elle a tour à tour accroché à son tableau de chasse tout ce qui se fait de mieux dans le rugby mondial: l'Angleterre dès son premier match dans le Tournoi en février 2020, l'Irlande trois fois, l'Australie là-bas et la semaine dernière au Stade de France, la Nouvelle-Zélande l'automne dernier...

Tout, sauf l'Afrique du Sud, que la France n'a plus croisée depuis 2018 et plus battue depuis 2009 (7 défaites conécutives).

Après la victoire arrachée aux Wallabies (30-29) et avant de recevoir le Japon à Toulouse le dimanche 20 novembre, ce frisson de l'inconnu donne un relief à part au deuxième des trois tests automnaux des Bleus.

Ils auront non seulement l'occasion de se jauger directement face aux champions du monde, mais aussi de prendre un ascendant psychologique sur un adversaire qu'ils pourraient potentiellement retrouver dès les quarts de finale de la Coupe du monde l'an prochain.

- "De magnifiques combattants" -

Ce match de gala dans un stade Vélodrome à guichets fermés, que les Français espèrent aussi bouillant que pour les soirées européennes de l'Olympique de Marseille, aura également pour enjeu la série record en cours de onze victoires.

Antoine Dupont et sa bande, invaincus depuis juillet 2021, comptent bien le rester encore un peu. Il leur faudra gommer les lacunes montrées contre l'Australie et se préparer au défi physique que leur imposeront inévitablement les robustes Springboks.

"Ce sont de magnifiques combattants, des joueurs qui aiment avancer, qui ont ça dans leur ADN ", salue Galthié. "Nous avons un grand respect pour eux, pour ce qu'ils ont fait et ce qu'ils font. Ce rendez-vous pour nous est merveilleux, sublime".

Le sélectionneur, au nom de "l'expérience collective", n'a pas touché à son XV de départ, même si le centre Jonathan Danty, devenu papa dans la semaine d'un petit Gabriel, n'a pas mis les pieds à Marcoussis cette semaine.

En face, l'Afrique du Sud, revancharde après sa défaite en Irlande (19-16), se présente avec Faf de Klerk au poste de demi de mêlée et un déficit criant d'ouvreurs de métier.

En l'absence de Handre Pollard, blessé, Damian Willemse jouera en 10, mais le rôle de buteur reviendra à Cheslin Kolbe. L'ailier de poche ne sera pas trop dépaysé samedi, avec face à lui son actuel coéquipier à Toulon Charles Ollivon et sept anciens camarades toulousains.

sdu/jr