Xi Jinping au Kazakhstan: Pékin veut renforcer son influence en Asie centrale

Le président chinois, Xi Jinping, n’avait pas quitté son pays depuis le début de la pandémie de Covid-19. Il est ce 14 septembre au Kazakhstan, avant de rencontrer Vladimir Poutine à Samarcande, en Ouzbékistan.

De notre correspondant à Pékin,

C'est un voyage en deux temps pour Xi Jinping, avec un sommet bilatéral Chine-Russie en Ouzbékistan et une rencontre avec le président Poutine, probablement jeudi 15 septembre, qui éclipse le reste. Et c’est dommage, car ce choix de l’Asie centrale est loin d’être innocent. Depuis les indépendances de ces pays de l’ex-Union soviétique, Pékin a beaucoup investi dans la région. C’est là que Xi Jinping avait lancé le projet des « nouvelles routes - et surtout d’ailleurs des rails - de la soie » en 2013.

Le Kazakhstan est l’un des voisins les plus importants de la Chine. La deuxième économie du monde soutient là-bas une cinquantaine de projets qui doivent s’achever l’année prochaine. On parle de près de 24 milliards d’euros.

Créer de l’emploi localement

Le contexte ukrainien inquiète, c’est rien de le dire. L’invasion de l’Ukraine a gêné les capitales d’Asie centrale. On se souvient de l’intervention des troupes russes au Kazakhstan en janvier dernier suite à des émeutes. C’était à la demande du président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev, mais le pouvoir chinois semblait alors avoir été pris par surprise.


Lire la suite sur RFI