Xavier Niel rend incessible sa participation dans le groupe Le Monde

·3 min de lecture
Xavier Niel, le 25 février 2020 à Paris

Xavier Niel, fondateur de l'opérateur de télécoms Free, va transférer dans un fonds de dotation sa participation dans le groupe Le Monde, ce qui la rendra incessible, réalisant ainsi un premier pas vers l'indépendance capitalistique du groupe.

"Le projet de fonds de dotation annoncé fin 2019 devrait voir le jour au cours du premier trimestre 2021", indique le groupe Le Monde dans un communiqué publié mercredi soir. Ce fonds recevra "la participation dans le capital du groupe Le Monde détenue, actuellement ou dans le futur, directement ou indirectement, par Xavier Niel", précise-t-il.

Sa participation au sein de l'hebdomadaire L'Obs sera également apportée ce fonds qui détiendra, à terme, "les participations majoritaires" de Xavier Niel au sein des journaux français.

Sollicité par l'AFP, M. Niel n'a pas précisé le niveau exact de ses participations apportées au fonds de dotation.

L'homme d'affaires a précisé "qu'il ne tirerait aucun intérêt fiscal de la création du fonds de dotation et qu'il avait pour seul objectif de consolider l'indépendance des titres du groupe", rapporte le communiqué, cosigné par Louis Dreyfus, président du directoire du journal Le Monde, et par Jérôme Fenoglio, directeur du quotidien.

"Les participations dans le groupe Le Monde et dans l'Obs détenues par le fonds seront statutairement inaliénables", est-il souligné dans le communiqué.

Cette décision concrétise un projet que Xavier Niel avait lui-même suggéré un an plus tôt pour préserver l'indépendance du capital du Monde, après les tensions provoquées par l'entrée indirecte au capital du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky fin 2018.

Le capital du quotidien est contrôlé à 75% par la société Le Monde Libre.

Cette société est détenue à 80% par trois actionnaires: le duo Matthieu Pigasse/Daniel Kretinsky, Xavier Niel et Berlys Media, détenu par Madison Cox (héritier de Pierre Bergé). Les 20% restants du Monde Libre appartiennent au groupe de presse espagnol Prisa.

Daniel Kretinsky avait racheté 49% des parts du banquier Matthieu Pigasse dans Le Monde Libre fin 2018, ce qui avait provoqué des tensions, depuis retombées, entre Matthieu Pigasse et Xavier Niel.

"Le fonds de dotation est bien évidemment ouvert à tous les autres actionnaires de la société Le Monde Libre", est-il précisé dans le communiqué.

Selon le communiqué, des représentants du pôle d'indépendance et des organisations syndicales ont interrogé les actionnaires sur d'éventuels désaccords avec Madison Cox, veuf de Pierre Bergé, ancien actionnaire.

"En son nom et au nom de Matthieu Pigasse, Xavier Niel a répondu qu'ils étaient tous les deux convaincus que Madison Cox respecterait les engagements pris par Pierre Bergé dans la continuité du sauvetage du Groupe Le Monde initié en 2010", est-il rapporté.

En créant ce fonds de dotation, Le Monde suit les traces de Libération et Médiapart, qui ont également créé ce type de structure, à but non lucratif, permettant de sanctuariser le capital d'une entreprise en le rendant incessible.

"Cette annonce va dans la bonne direction, mais sur ces questions le diable est dans les détails. On ne pourra se réjouir que le jour où seront connus les détails du statut du fonds et de sa gouvernance", a réagi auprès de l'AFP l'économiste Julia Cagé, spécialiste des médias, également présidente de la société des lecteurs du groupe Le Monde.

cgu/fmp/dlm