Xavier Dupont de Ligonnes : comment le suicide de son ami a été un déclic

·1 min de lecture

Depuis dix ans, il est l'homme le plus recherché de France. Soupçonné d'avoir tué sa femme, Agnès, et ses quatre enfants, Xavier Dupont de Ligonnès reste à ce jour introuvable. Mais pourquoi ce père de famille – décrit par son entourage comme attentionné – aurait-il donc assassiné les siens avant de disparaître dans la nature ? C'est une question sur laquelle s'est penché le journaliste Guy Hugnet, auteur de l'ouvrage La secte et l'assassin, qui évoque dans les colonnes du Figaro le déclic provoqué par le suicide de l'un de ses amis.

Un an et demi avant les faits, Xavier Dupont de Ligonnès, acculé financièrement, "dit qu'il pense à se suicider". Une idée qui "va, petit à petit, faire son cheminement" jusqu'au suicide de son ami Maxence, "l'élement déclencheur", d'après Guy Hugnet. "Lorsque Xavier apprend son suicide, il est avec un ami, à qui il dit : 'c'est un monstre d'avoir laissé ses enfants'. Ce qui peut être interprété comme 'moi, si je me suicide, je ne laisserai pas les miens'".

"Les pères tueurs ont en général une vision très rigide du rôle du père de famille. Ici, Xavier Dupont de Ligonnès considère que, sans lui, on ne peut pas s'en sortir", commente alors l'écrivain pour qui le commercial a voulu protéger les siens d'un avenir sombre. Un "suicide d'accompagnement" qui s'explique par la personnalité même de Xavier Dupont de Ligonnès qui "ne fait pas la différence entre lui et les siens. Lui et sa famille, c'est pareil. Il considère que si lui disparaît, son univers personnel (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Couac au gouvernement : "Arrêtez d'emmerder les Français", s'agace un ministre
Julia Vignali quitte Le meilleur pâtissier : sa remplaçante a été choisie
C'est Meghan Markle qui a fait pleurer Kate Middleton : pour Elizabeth II, il n'y pas de doute
Joe Biden : son épouse Jill très taquine avec leurs collaborateurs à bord d’Air Force One
Arnaque ou bonne affaire ? Pourquoi Laeticia Hallyday réclame 14 millions d'euros pour la villa de Marnes-la-Coquette