Xavier Dupont de Ligonnès : sa mère et sa soeur rattrapées par la justice

·1 min de lecture

C'est une secte qui intrigue. Connue sous le nom de l'Eglise de Philadelphie ou encore du Jardin, elle a été fondée dans les années 1970 par la mère de Xavier Dupont de Ligonnès, une femme "issue d'une famille bourgeoise très pieuse qui vivait dans l'attente d'une apocalypse imminente", comme l'expliquait l'auteur Guy Hugnet. Aujourd'hui dirigée par la soeur du suspect du quintuple meurtre (celui de son épouse, Agnès, et de ses quatre enfants) survenu à Nantes en 2011, Christine. Depuis le mois de novembre 2019, ce "groupe de prière" comme le décrit Le Parisien, est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Versailles fin novembre 2019 pour "abus de faiblesse en état de sujétion psychologique visant un mouvement d'inspiration catholique, traditionaliste, radical et apocalyptique". En 2011, peu après la mort d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses enfants, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires a reçu plusieurs signalements.

A l'époque, le président de cette mission expliquait à BFMTV que la mère de Xavier Dupont de Ligonnès faisait état "de soi-disant messages divins du Christ qu'elle recevrait elle-même et qu'elle retransmettrait tous les mois à ses membres". Des années après, et alors que la soeur de celui qui serait encore en vie, d'après son meilleur ami, a repris les rênes, l'Eglise de Philadelphie serait encore active, rapporte Le Parisien. Depuis plusieurs mois, c'est l'Office central pour la répression des violences

Retrouvez cet article sur GALA

Jenifer (The Voice Kids) : on sait enfin qui va la remplacer pour les duos avec les finalistes
Brad Pitt et Angelina Jolie : la bataille pour la garde des enfants s’accentue, 21 témoins attendus
Jean-Baptiste Guégan les larmes aux yeux… Ce moment touchant dans Les Enfants de la télé
Prince Harry : bientôt de retour au Royaume-Uni, cette raclée à laquelle il ne va pas échapper
Renaud : "maître de sa vie et de sa santé", Romane Serda se livre