Xavier Dupont de Ligonnès : sa mère était « toxique », un ami brise le silence

Par LePoint.fr
·2 min de lecture

Bruno de Stabenrath, ami d’enfance de Xavier Dupont de Ligonnès et auteur d’un livre sur l’affaire, s’est confié à « 20 Minutes » dix ans après les faits.

Cela fait dix ans presque jour pour jour que la femme et les enfants de Xavier Dupont de Ligonnès ont été assassinés. Lui n'a plus donné signe de vie depuis le 15 avril 2011. La piste du suicide est envisagée, mais beaucoup pensent encore que le père de famille est toujours en vie. Parmi eux se trouve Bruno de Stabenrath, ami d'enfance de Xavier Dupont de Ligonnès et auteur de L'Ami impossible (Gallimard), qui s'est confié à 20 Minutes. Pour lui, « ça ne fait aucun doute » : « Il n'a pas préparé tout ça pour mourir. Il est quelque part, mais il ne coule pas des jours heureux. »

Bruno de Stabenrath dresse également un portrait au vitriol de la mère de l'assassin présumé, Geneviève. Une femme « excessive » dans son approche de la religion, et même « toxique ». Il s'interroge aussi sur d'éventuels contacts entre la mère et le fugitif : « J'ai vu dans les rapports de police qu'on avait retrouvé chez Christine [sa sœur] et Geneviève six téléphones. Pour quoi faire ? » L'auteur évoque aussi un incident aux relents mystiques : « En juin 1995 : Geneviève avait réuni du monde à Sainte-Maxime en présence de Xavier qui devait être l'élu, celui qui devait faire ressusciter le chanoine Ridolfi puis régner sur le monde. Évidemment, il n'y a pas eu de miracle. Ça a été une rupture. À partir de là, Xavier répétait qu'il avait perdu la foi. »

« Des racines mystiques, apocalyptiques »

Pour Bruno de Stabenrath, cette emprise ne serait pas sans rapport avec le passage à l'acte [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :