Xavier Dupond de Ligonnès était avec ses fils au stand de tir, un mois avant la tuerie

Joffray Vasseur
·1 min de lecture
On savait déjà que Xavier Dupont de Ligonnès était licencié de tir sportif. BFMTV révèle ce lundi qu'il a fréquenté un stand avec ses enfants un mois avant les meurtres. (Photo: AFP via Getty Images)
On savait déjà que Xavier Dupont de Ligonnès était licencié de tir sportif. BFMTV révèle ce lundi qu'il a fréquenté un stand avec ses enfants un mois avant les meurtres. (Photo: AFP via Getty Images)

TÉLÉVISION - Le mystère de la tuerie familiale reste entier. BFMTV diffuse ce lundi 19 avril une série sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. La chaîne révèle, cliché glaçant d’une caméra de surveillance à l’appui (visible dans la vidéo ci-dessous), que le père de famille s’était rendu dans un stand de tir avec ses fils, quelques semaines avant les meurtres.

Dix ans après, l’affaire reste l’un des faits divers les plus médiatisés en France. À Nantes, en avril 2011, une mère et ses quatre enfants étaient découverts tués et enterrés dans le sous-sol d’un pavillon. L’auteur présumé des faits, Xavier Dupont de Ligonnès avait alors pris la fuite, sans que l’on ne puisse retrouver sa trace, malgré plusieurs témoins.

Les trois épisodes, réalisés par Isabelle Quintard, retracent les meurtres méthodiques attribués au père, avec notamment des témoignages d’un ami d’enfance, Bruno de Stabenrath. Ils proposent également deux pistes majeures pour lesquelles le téléspectateur va devoir se faire son propre avis: celle du suicide ou de la cavale.

Dans “Xavier Dupont de Ligonnès, et s’il était en vie ?”, BFMTV raconte que le tueur présumé serait allé dans une cité de Nantes quelques jours après les meurtres, sans que l’on en connaisse la raison précise. Mais le plus troublant est son téléphone, qui a borné près d’un lac n’ayant encore jamais fait l’objet de fouilles par les enquêteurs faute de “témoin oculaire”, selon la réalisatrice du documentaire.

Malgré des recherches qui n&rsqu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.