Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse? Pour Hervé Morin, à droite "il faut un seul candidat" pour 2022

·1 min de lecture

"Celui qui refusera l'union portera la lourde responsabilité de notre échec", à la présidentielle a déclaré le président des centristes, se prononçant pour une primaire de la droite et du centre.

"Il faut un seul candidat". S'il a déjà déclaré son soutien à la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, le président des centristes Hervé Morin s'est prononcé ce dimanche sur BFMTV pour une primaire de la droite et du centre, afin de ne désigner qu'un seul candidat pour l'élection présidentielle.

"Il faut un seul candidat, celui qui refusera l'union portera la lourde responsabilité de notre échec, et donc clairement il nous faut un moyen de départage. Y en a-t-il d'autres que la primaire ? Je ne le crois pas", déclare-t-il. Pour lui, "la primaire, contrairement à ce que l'on raconte, a été un très bon moyen de créer une dynamique en 2017".

"Personne ne s'impose"

La question de faire, ou non, une primaire pour désigner un candidat tiraille la droite depuis plusieurs mois. Le président du conseil régional des Hauts-de-France Xavier Bertrand, qui souhaite être investi pour 2022, a déjà déclaré qu'il voulait passer outre ce système, alors que Valérie Pécresse s'est prononcée en faveur du scrutin.

Pour Hervé Morin, si "quelqu'un paraissait comme une évidence, la primaire serait inutile, mais en l'occurrence personne ne s'impose", entre les deux présidents de région. En ce sens, "la primaire est le bon moyen de départage, mais tout le monde doit y participer, y compris Xavier Bertrand bien entendu".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles