Xavier Bertrand refuse d'être candidat "à une primaire" de la droite

·1 min de lecture
Xavier Bertrand pose pour l'AFP le 1er juillet 2021 à Paris

Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France et candidat à la présidentielle, a déclaré mardi qu'il ne serait "pas candidat à une primaire" de la droite pour désigner son candidat, disant craindre "une machine à perdre".

"Je veux rassembler les talents de la droite" mais "il faudra rassembler plus largement", a déclaré sur TF1 M. Bertrand après l'appel du numéro un de LR Christian Jacob "à la responsabilité" et au lendemain de l'appel de plusieurs prétendants, dont Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, à l'organisation d'une "primaire ouverte" de la droite pour 2022.

"Je suis candidat pour être président de la République" et "c'est une candidature de cohérence, cohérence avec ma conception de l'élection présidentielle. C'est une rencontre entre un homme, une femme, et les Français", a-t-il expliqué.

"Et donc en cohérence, je ne serai pas candidat à une primaire", a fait valoir l'ex-LR.

"La primaire n'a pas laissé que des bons souvenirs à droite et a été source de divisions", a-t-il argué, "à chaque fois, vous avez les différences qui deviennent, des divisions et pour beaucoup de nos concitoyens, pour beaucoup d'électeurs de la droite et du centre, on voit bien que ce sont bien plus souvent des machines à perdre".

"J'ai une responsabilité, c'est celle de rassembler", a-t-il conclu.

Sans parler d'une primaire, mardi soir le président des Républicains Christian Jacob a maintenu le calendrier de la désignation du candidat de son parti à la présidentielle, en appelant fermement les différents candidats "à la responsabilité" et à se "mettre d'accord", leur donnant rendez-vous au Congrès organisé par LR le 25 septembre.

leb/ib/cb

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles