Xavier Bertrand : « Je n’imagine pas gagner cette élection sans l’aide de ma famille politique »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Bertrand : "Je n’imagine pas gagner cette élection sans l’aide de ma famille politique"

Il est passé après tous les autres, le lendemain. Aux journées parlementaires des députés LR, à Nîmes, les candidats de droite, qu’ils soient partants pour la primaire ou pas, se sont succédé. Une forme de grand oral devant les parlementaires, alors que le système de primaire n’est pas encore totalement arrêté. Après Michel Barnier, Valérie Pécresse, Philippe Juvin et Eric Ciotti hier (lire ici), Xavier Bertrand a pris le micro ce matin.

Le président des Hauts-de-France n’a en réalité pas totalement fait bande à part. La veille, à l’heure du dîner, il était là, à table avec les autres candidats, le président du Sénat Gérard Larcher, le patron du parti, Christian Jacob et Laurent Wauquiez. La belle photo de famille retrouvée, avec bouteilles et vin rouge dans une ambiance de fin de banquet, a fait le tour des réseaux sociaux. Chacun affiche un sourire détendu.

« Je n’imposerai pas un projet sorti d’un chapeau »

Alors que certains mettent la pression est sur les épaules de Xavier Bertrand – Jean Leonetti, le Monsieur primaire, a prévenu qu’il sera considéré comme dissident, s’il ne participe pas au départage – l’ancien ministre de la Santé a voulu montrer patte blanche devant les députés ce matin. S’il bénéficie pour l’heure du plus grand nombre de soutiens chez les parlementaires, selon un décompte de France Info, il « sait » qu’il doit encore « convaincre ».

Alors ce matin, il s’est montré rassurant. « Je n’imagine pas gagner cette élection sans le soutien, sans l’aide, de ma famille politique. Mais je sais, car j’ai quitté ma famille il y a quelques années, que je dois faire plus d’efforts que d’autres, que je dois vous montrer que je n’imposerai pas un projet sorti d’un chapeau, mais en lien avec les députés, les sénateurs, les élus, les adhérents », soutient-il.

Bertrand se veut rassembleur et distribue les bons points à « Valérie, avec son talent, Michel, avec sa hauteur de vue »

Reste que du monde se (...) Lire la suite sur Public Sénat

Beauvau de la sécurité : « La pression sécuritaire inédite révèle une organisation défectueuse », affirme Henri Leroy

Stanislas Guerini : « Ceux qui opposent police et justice commettent de lourdes erreurs pour notre démocratie »

Beauvau de la sécurité : « Éric Dupond-Moretti n’était pas venu pour se prendre une claque », relate Jérôme Durain

Retraites, contrat pour les jeunes : Castex détaille les priorités de la fin du quinquennat

Clôture du Beauvau de la sécurité : vers un contrôle « externe et indépendant » des forces de l’ordre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles