• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Xavier Bertrand appelle Les Républicains à "ne pas être dans le camp des bloqueurs"

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Xavier Bertrand près du quartier général des Républicains, le 21 juin 2022 - Thomas COEX / AFP
Xavier Bertrand près du quartier général des Républicains, le 21 juin 2022 - Thomas COEX / AFP

Tout "commence furieusement à ressembler à la IVe République". Dans un entretien au journal Le Point, publié ce mercredi, le LR Xavier Bertrand a invité son parti politique à "ne pas être dans le camp des bloqueurs" durant ce nouveau quinquennat.
À la question "Quelle doit être l'attitude des députés LR face au gouvernement?", le président de la région des Hauts-de-France et candidat défait à la primaire LR de 2021 répond: "Ne pas être dans le camp des bloqueurs."

"Le sujet n'est pas de savoir si ce quinquennat sera réussi pour Monsieur Macron, mais s'il sera utile aux Français", a-t-il ajouté.

"Entendre les LR"

Depuis le début de la législature, l'ambiance est électrique dans l'hémicycle entre la majorité et les oppositions. Dans la nuit de mardi à mercredi, un article du projet de loi de "veille et de sécurité sanitaire" a notamment été rejeté en fin de soirée, par 219 voix contre 195, grâce à une conjonction de votes du RN, d'une majorité de la Nupes et d'une poignée de députés LR.

"Regardez l'Assemblée, tout cela commence à ressembler furieusement à la IVe République!" a tancé Xavier Bertrand, avant de prévenir: "Prenons garde que les Français ne pensent pas que les parlementaires sont devenus la priorité alors qu'eux-mêmes souffrent".

L'ancien ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé sous Nicolas Sarkozy prévient également que "l'Histoire ne doit pas retenir qu'Emmanuel Macron aura fait passer des textes grâce au FN". "La seule façon" d'éviter cette situation, "c'est d'entendre les LR (...) seuls capables de présenter des propositions solides et de faire passer les textes indispensables".

Pour Xavier Bertrand, "pas question d'avoir la moindre complaisance à l'égard des extrêmes", lorsque l'actuelle gouvernance de la France fait "face à deux risques: celui d'une crise politique majeure, mais aussi celui de l'immobilisme".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles