Xénophobie en Afrique du Sud : "Une insulte à Nelson Mandela", la colère gronde à travers le continent

Martin Mateso

Onze morts et de nombreux blessés, c’est le nouveau bilan des victimes enregistrées depuis le déclenchement des violences xénophobes en Afrique du Sud. Elles continuent de causer émotion et colère à travers toute l’Afrique. Et pour cause. Des dizaines de commerces tenus par des étrangers en majorité d’origine africaine ont été réduits en cendres. Des corps carbonisés, des chasses à l’homme dans les quartiers contre "ces étrangers venus prendre les emplois des sud-africains". Ces émeutes ont causé de vives réactions et des représailles contre des intérêts sud-africains dans plusieurs pays du continent, notamment au Nigeria.

Si le président sud-africain Cyril Ramaphosa a condamné "ces violences inadmissibles", la réaction qui a retenu l’attention à travers le continent est venue de l’opposant sud-africain, Julius Malema, leader du parti des Combattants pour la liberté économique (Economic Freedom Fighters). Il a pris clairement la défense "des victimes de la barbarie" de ses frères sud-africains.

Je ne vous ai jamais vu frapper un Chinois, un Blanc, un Indien, sous prétexte qu'ils n'ont pas de papiers. Mais regardez ce que vous faites à vos propres frères africains. Cela prouve que vous ne vous aimez pas vous-mêmes

Julius Malema, opposant sud-africain

Déclaration à la presse à Johannesburg

Julius Malema dit avoir honte aujourd’hui qu’on l’appelle sud-africain. Il met en garde ses compatriotes, qui accusent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi