Woodstock, 50 ans après : "J'ai découvert une autre Amérique", se souvient un Français

Grégory Philipps, franceinfo

Il a aujourd’hui 72 ans et paraît très ému face à ce champ de Bethel Woods, dans l'État de New York, cette colline en haut de laquelle se trouve désormais un petit monument dédié à la paix et à la musique. Il y a cinquante ans, quand Woodstock débute, Francis Dumaurier entend parler de ce festival alors qu'il est aux États-Unis depuis seulement trois jours. "C’était mon tout premier voyage en Amérique, se souvient-t-il. Avec un copain, on venait explorer le pays du blues et du rock. On est à New York, et là tout le monde parle de ce festival, Woodstock. Alors on demande à un ami américain de nous trouver des billets."

Les amis trouvent des tickets à 18 dollars pour trois jours. Ils roulent depuis l'État de New York dans une Mustang blanche décapotable, se souvient Francis. "À l’approche de Bethel, l'autoroute est bloquée, poursuit-il. Trop de monde. Trop de voitures. Plus personne ne peut avancer. Nous avons marché pendant plusieurs kilomètres. Et nous sommes arrivés sur cette route-là. Les habitants étaient très sympas : ils nous distribuaient de l'eau, du lait, du biscuit, tout en nous demandant de ne pas faire les fous, et de bien nous comporter. On a suivi la foule, un peu comme des fourmis."

Des hélicoptères pour amener les musiciens

Francis arrive alors au milieu d'une marée humaine : "On (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi